Les chiffres issus du baromètre 2019 du Fonds de Garantie de Victimes sont formels : la conduite sans assurance gagne du terrain depuis cinq ans. Mais fait encore plus étonnant et inquiétant : 83,2 % des cas pris en charge par l’organisme concernent des automobilistes non couverts par une assurance, contre 5,9 % seulement pour les motards et les scootéristes.

Une accidentologie routière en hausse au cours des cinq dernières années

Malgré le caractère obligatoire de l'assurance moto et de l'assurance auto, les conducteurs sont toujours plus nombreux à rouler sans être assurés. Or, en cas de manquement, ils s'exposent à une amende comprise entre 750 et 3 750 euros, et même à une suspension, voire une annulation du permis de conduire avec interdiction de le repasser en cas de récidive.

Pour autant, ces pénalités ne semblent pas dissuader les conducteurs, puisque la part d'accidents impliquant des automobilistes sans assurance continue de progresser.

Au cours des cinq dernières années, la hausse est estimée à +6,6 %. En 2019, le FVG a pris en charge 28 649 cas d'accidents causés par un tiers non assuré ou non identifié.


116 millions d'euros d'indemnités versées

Le baromètre indique que les indemnisations versées aux victimes de la route qui mettent en cause un conducteur en défaut d'assurance ou inconnus s'élèvent en tout à 116 millions d'euros. Un montant qui a grimpé de +30 % en cinq ans.

En parallèle, le nombre de délits de fuite a bondi de +25 % depuis 2009. Même si les accidents corporels ont reculé de près de -3 % selon les chiffres de la Sécurité Routière, la majorité est causée par des véhicules non assurés.

La recrudescence du défaut d'assurance s'explique notamment par la difficulté financière ainsi que par les suspensions de permis rendant compliquée la souscription d'un contrat d'assurance.

D'après le Fonds de Garantie de Victimes, plus d'un quart des auteurs d'accidents routiers en défaut d'assurance n'avaient pas leur permis de conduire sur eux et 18 % étaient sous l'emprise de l'alcool.

Le Fonds de Garantie de Victimes a par ailleurs détaillé le profil-type des conducteurs non assurés. Il s'agit d'un homme dans 8 cas sur 10 et âgé de moins de 35 ans dans 6 cas sur 10.