Nombreux sont ceux qui privilégient la moto au détriment de la voiture parce que les deux-roues peuvent se faufiler entre deux files en cas d’embouteillage. Sauf que ce « slalom » entre les voitures ne doit pas se faire n’importe comment. Si un accident survient alors qu’un motocycliste roule sur la ligne discontinue entre les deux voies, il sera considéré comme fautif et peut être privé d’indemnisation.

Une exception qui prête à confusion

D'après le Code de la route, la circulation inter-files pour les deux-roues reste interdite. Mais il existe tout de même une exception qui résulte d'une expérimentation lancée en 2016.

Celle-ci consiste à laisser le motocycliste rouler sur la bande inter-files dans certaines régions, à savoir la région parisienne, les Bouches-du-Rhône, le Rhône et la Gironde.

D'ailleurs, ce test grandeur nature devrait bientôt toucher à sa fin puisqu'il était prévu pour 4 ou 5 ans.

Fautif, donc pénalisé !

À moins de se trouver dans l'une des régions ci-dessus, le motocycliste ayant commis le préjudice n'aura pas gain de cause devant le tribunal. Si le motocycliste en question est percuté par une voiture qui cherche à changer de file, le tribunal considèrera son acte comme un dépassement par la droite, lequel est formellement interdit.


En cas de litige, le motocycliste en tort pourrait être triplement pénalisé. D'abord, il pourrait se blesser plus ou moins gravement. Ensuite, il se verra attribuer une amende qu'il pourra toujours contester en appel, mais que la Cour de cassation maintiendra.

Et enfin, même s'il dispose d'une bonne assurance moto tous risques et qu'il est à jour dans le paiement des primes, il est fort probable que le motocycliste n'obtienne aucune indemnisation.

Pas de circonstances atténuantes

Dans le cas où l'automobiliste ayant percuté le motocycliste a changé de file de manière inopinée et franchi une ligne discontinue, cela n'influe pas sur les sanctions éventuelles à l'encontre du motocycliste.

L'automobiliste aura son propre procès, mais bien évidemment, aucune corrélation ne sera établie entre la peine infligée au motocycliste et les sanctions prononcées à l'encontre de l'automobiliste.