Comme dans plusieurs pays européens comme l’Allemagne et l’Autriche, toute moto dont le moteur produit du bruit pouvant être assimilé à de la pollution auditive ne pourra plus rouler sur certaines routes de la Confédération helvétique. Pour en finir avec les plaintes pour nuisances sonores qui ne cessent de se multiplier, une motion vient d’être adoptée par une commission de l’environnement du Conseil national suisse, avec 119 voix contre 65.

Réduire la gêne occasionnée par le vacarme des moteurs

La mesure prise à l'encontre des motos bruyantes est calquée sur celle qui a déjà été appliquée en Autriche. Dans cet État, les autorités concernées ont fermé quelques routes des Alpes aux motos trop bruyantes, d'immatriculation locale ou étrangère, entre juin et octobre l'année dernière.

La proposition de loi contre le tapage des motos aux moteurs puissants suisse est l'œuvre de Gabriela Suter, conseillère nationale socialiste argovienne. Elle a d'ailleurs bénéficié de l'appui de nombreux élus dans sa démarche.

L'interdiction de circulation s'applique ainsi aux deux-roues, dont le volume sonore du moteur à l'arrêt est supérieur à 95 décibels.


Il s'agit d'un coup dur pour les motards qui sont adeptes des roadtrips sur les montagnes suisses, mais constitue en revanche une bonne nouvelle pour les habitants des localités qu'ils traversent pendant leurs sorties.

Les motards qui souhaitent se balader sur les routes concernées devront ainsi non seulement se doter d'une bonne assurance moto, mais également trouver un moyen de réduire le vacarme occasionné par leur bolide.

Les autres véhicules pris en compte

Connu sous le nom de « Réduire de manière efficace le bruit excessif des moteurs », ce nouveau règlement n'est pas pour plaire aux associations de motards qui le jugent discriminatoire.

Pour éviter toute mauvaise interprétation, la proposition a été modifiée de manière à prendre en compte tous les véhicules à moteur.

Toutefois, elle ne laisse aucun doute sur le fait qu'elle a principalement dans le viseur les deux-roues. Ainsi, contrairement à ce qui a été prévu au départ, tous les véhicules dont le bruit du moteur est assourdissant sont ciblés par cette motion visant à lutter contre la pollution sonore.

Gabriela Suter propose que cette mesure soit en vigueur dans l'ensemble du pays, que ce soit en ville ou dans les campagnes. De même, l'élue de Suisse alémanique recommande l'installation de radars de mesure de bruit sur les routes afin d'identifier les excès et de sanctionner les contrevenants.