Censé s’appliquer depuis le 1er octobre 2022, le contrôle technique des motos et scooters n’a finalement pas été rendu obligatoire. Le ministère de la Transition écologique chargé des Transports a confirmé l’abrogation du décret ayant instauré cette obligation pour les propriétaires de deux-roues motorisés.

Néanmoins, contrainte de se conformer à la directive européenne, la France mettra en place une série de mesures alternatives visant à renforcer la sécurité des motards et à limiter la pollution et les nuisances sonores.

Mesures de sécurité et environnementales

Le gouvernement compte ainsi mettre en place des mesures de sécurité incluant le port d'équipements de protection, l'amélioration des dispositifs de sécurité et la réforme des permis de conduire. À celles-ci s'ajoutent le renforcement des plans d'action de sécurité routière dans les départements ainsi que la rénovation et la modernisation des infrastructures.

Par ailleurs, l'Hexagone prévoit :

  • la mise en place de zones interdites à la circulation des véhicules les plus polluants ;
  • le renforcement de la lutte contre les pratiques illégales de changement de pot d'échappement ;
  • l'utilisation de radars sonores (à titre d'expérimentation) ;
  • et la rénovation des parcs de véhicules des deux-roues.

Pour rappel, les propriétaires de deux-roues motorisés doivent souscrire une assurance moto. Le montant des primes varie en fonction du profil du conducteur, du type de moto, de la marque, du modèle, du type de cylindrée et de la motorisation.

Les besoins de l'assuré entrent évidemment dans le calcul des tarifs (garanties, risques encourus sur la route…). Pour trouver facilement l'offre correspondant le mieux à ses besoins et à son budget, le recours à un comparateur en ligne est conseillé.


Une décision saluée par la FFMC

La décision de la France de ne pas rendre obligatoire le contrôle technique des motos et scooters a été saluée par la FFMC (Fédération française des motards en colère). Un des responsables de l'association a souligné que

La majorité des accidents impliquant des motos ne sont pas liés au manque d'entretien du véhicule.

À noter que d'autres pays européens ont également choisi de mettre en place des mesures alternatives au contrôle technique, à l'instar des Pays-Bas, de l'Irlande et de la Finlande.