Le marché européen de la moto s’est bien porté au premier trimestre 2019

Fin mai dernier, les immatriculations de motos et de scooters (hormis les trois-roues LT et les 50 cm3) ont affiché une croissance 16 % en France. Celles des tricycles motorisés, pour leur part, ont progressé de 13,5 %.

L’engouement pour les motocycles a également gagné l’ensemble de l’Union européenne, car d’après les chiffres publiés par l’ACEM, 244 991 unités ont été vendues entre janvier et mars 2019.

Avec 54 826 deux-roues immatriculés et une hausse de 18,7 %, l'Italie détient le marché le plus dynamique. Elle devance l’Allemagne qui comptabilise 44 450 ventes (+23,3 %), la France avec ses 43 942 livraisons (+20 %), l’Espagne avec ses 37 255 unités écoulées (+20,5 %) ainsi que le Royaume-Uni avec ses 25 913 immatriculations (+10,3 %).


Progression de la part des électriques

Bien qu’encore faibles, les ventes de deux et trois-roues ainsi que de quadricycles dotés de motorisation électrique ne cessent de progresser. D’autre part, le total des livraisons de cyclomoteurs, de motocycles et de quads électriques en Europe a atteint les 14 251 unités au premier trimestre 2019, dont 2 295 motos et 11 258 scooters. Cela représente une augmentation de 71,2 % par rapport à l’an dernier.

À noter que la France possède le marché le plus dynamique en Europe en matière d’électrique. Elle comptabilise en effet 4 407 immatriculations et affiche une croissance de 105 %, soit des ventes qui ont doublé en un an. Viennent ensuite :

  • la Belgique avec ses 2 627 véhicules immatriculés, soit une hausse de 78,5 % ;
  • les Pays-Bas avec ses 2 598 ventes, soit une progression de 52,6 % ;
  • l'Espagne avec ses 1 632 unités écoulées, soit une croissance de 28 % ;
  • l'Italie avec ses 901 livraisons, soit une augmentation de 49,2 %.

Reprise pour les cyclomoteurs

Au vu des ventes enregistrées en France comme au niveau européen au cours de 3 premiers mois 2019, le marché de l’assurance deux roues doit également bien se porter.

En effet, les acheteurs ont été nécessairement amenés à souscrire un contrat de couverture pour pouvoir circuler en toute sérénité. D’autant plus que la conduite sans assurance moto expose à de lourdes conséquences.

En cas d’une première interpellation, le conducteur fautif est sanctionné d’une amende de 3 750 euros. Celle-ci peut s’accompagner de peines complémentaires. En cas de récidive, les peines encourues sont encore plus sévères. L’amende augmente notamment à 7 500 euros.


Il ne faut donc pas négliger la souscription d’une couverture pour pouvoir conduire une moto, notamment une pour les modèles dont la cylindrée est supérieure à 50 cm3. À propos des 50 cm3, ce segment connaît également une hausse.

Fin mars dernier, 52 715 immatriculations ont été enregistrées (+30,1 %). Avec 17 997 unités vendues, la France s’impose comme le leader européen. Elle devance les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne et l’Italie qui affichent des ventes respectives de 13 040, 4 683, 3 993 et 3 846 unités.