La norme ECE 22.05 qui régit la certification des casques de moto existe depuis vingt ans. Elle sera remplacée par l’homologation ECE 22.06 qui entrera en vigueur à partir de juillet prochain. Plus conforme à la circulation routière actuelle, cette nouvelle réglementation vise à renforcer la protection offerte par les casques et les accessoires qui s’y rapportent. Elle s’impose aux fabricants et revendeurs de casques.

Amélioration du niveau de résistance

Si la production de casques homologués ECE 22.05 n'est plus autorisée en juillet 2023, leur mise en vente sera interdite à partir du 1er janvier 2024.

Cela se traduit par un renforcement des tests de résistance auxquels sont soumis les casques.

Si l'ancienne homologation prévoit un test avec 6 points d'impact sur l'équipement, « 12 points ont été rajoutés à la nouvelle » , selon les explications de Benoit Lavit, directeur marketing de Shark.

D'ailleurs, ce fabricant français se prépare déjà à répondre aux exigences de la réglementation en lançant son modèle Spartan.

À l'épreuve des tests bien plus violents qu'auparavant, les casques devront résister à des enclumes de toute forme projetées à des vitesses plus puissantes, mais aussi à différentes hauteurs pour simuler les chocs lors des collisions avec des infrastructures autoroutières.

De même, les visières seront contrôlées pour qu'elles puissent rester pratiquement intactes sous l'impact d'une balle d'acier tirée à une vitesse d'environ 216 km/h.

Les équipements embarqués comme les intercoms, les écrans solaires et les caméras de types GoPro seront aussi mis à rude épreuve pour ne pas compromettre le casque.

Certainement, la souscription d'une assurance moto prendra bientôt en compte ces nouvelles exigences.


Les nouveaux casques homologués coûteront probablement plus cher

Logiquement, les utilisateurs de deux-roues doivent s'attendre à une hausse des prix de vente des casques après l'entrée en vigueur de cette nouvelle norme.

En effet, les fabricants doivent tenir compte des surcoûts de production en raison des tensions sur les matières premières et le transport.

Un certain nombre d'entre eux (Shoei, Arai...) ont déjà conçu des modèles homologués ECE 22.06. Les motards ont jusqu'au janvier 2024 pour s'équiper de ce type de casque.