Comme toutes les activités commerciales, le marché de la moto a été freiné par le confinement. Les magasins ont dû rester fermés pendant plus de deux mois et les vendeurs se sont inquiétés d’un manque à gagner trop gros à combler. Mais bonne surprise, le marché a redémarré en trombe, porté notamment par la réticence des particuliers à emprunter les transports en commun.

Les motocyclistes se sont vite remis en selle

En temps normal, mars et avril sont des mois habituellement fastes pour les vendeurs de deux-roues. Ils réalisent la plus grosse partie de leur chiffre d'affaires pendant cette période. Mais cette année ne ressemble à aucune autre à cause de l'apparition du coronavirus et le confinement qui s'est ensuivi.

Les conséquences n'ont pas tardé à se faire sentir, avec un mois d'avril à oublier pour de nombreux concessionnaires. À Nice, par exemple, la concession Honda-Werther a enregistré son pire chiffre d'affaires.

Pour retrouver trace d'un score similaire, il faut remonter à 50 ans en arrière. Les recettes réalisées un an plus tôt à la même période sont à diviser par 7 pour obtenir celles engrangées durant ce mois cauchemardesque.


Mais depuis le déconfinement, le marché a repris des couleurs, à des proportions inattendues.

La même concession a réussi à vendre 24 motos en une seule journée. Le gérant explique ce regain de forme par la volonté des particuliers à emprunter leur propre moyen de locomotion, le risque de contamination au coronavirus étant plus élevé dans les transports en commun.

Des conséquences moins graves que prévu ?

La menace d'une seconde vague de contamination ainsi que celle d'un éventuel reconfinement planent toujours. Mais au cas où ces deux possibilités ne se réaliseraient pas, les professionnels du secteur sont optimistes quant au rattrapage du retard accumulé, surtout si la dynamique actuelle des ventes ne faiblit pas.

Cette situation favorable et presque inespérée ne profite pas qu'aux concessionnaires – lesquels se retrouvent aujourd'hui avec un stock important à écouler en urgence.

Le marché de l'assurance moto peut également reprendre son souffle après avoir été en apnée pendant plus de deux mois.