Il y a quelques jours, l’édile de la capitale s’est exprimé sur l’épineux sujet du parking des motos et scooters. La candidate à sa propre succession à la mairie de Paris serait ainsi favorable à la mise en place d’un stationnement payant pour les deux-roues motorisés si elle était réélue. En revanche, le parking restera gratuit pour les modèles électriques, qu’il s’agisse d’un deux-roues ou d’une voiture.

Favoriser les moyens de déplacement alternatifs

Anne Hidalgo souhaite remettre de l’ordre dans les rues de la capitale. Selon l’édile de la Paris, il y a trop de deux-roues par rapport aux places de parking. Ils se garent n’importe où. Le stationnement devient anarchique, sans parler des nombreuses incivilités au quotidien. Tout cela dégrade la qualité de l’espace public, et donc l’image de la ville.

Anne Hidalgo

Important En effet, certains usagers laissent traîner leurs engins n’importe où et n’importe comment sur les trottoirs. D’autres ne roulent pas sur les pistes cyclables qui leur sont dédiées, mais empruntent des voies de bus ou autres non autorisées.


Il est à noter que les conducteurs de deux-roues doivent souscrire une assurance deux roues pour pouvoir circuler.

Pour la maire, la solution pour décongestionner l’espace public et réguler la circulation est de « rendre le stationnement payant ». Toutefois, cela ne s’applique pas aux deux-roues motorisés électriques.

Pour la maire sortante, il est aussi primordial de « faire la promotion d’autres solutions de mobilité alternatives à la voiture et aux deux-roues ».

Les deux-roues plus polluants que les voitures

Plus il y a de deux-roues en circulation et plus cela entraîne des nuisances sonores. Par ailleurs, il semblerait qu’ils soient plus polluants que les voitures.

Anne Hidalgo veut ainsi lutter contre la pollution et le bruit. Elle milite pour un moyen de déplacement plus écologique sur le plan atmosphérique et moins polluant d’un point de vue sonore.

Selon les affirmations de la candidate qui souhaite briguer un deuxième mandat à la mairie, le paiement du stationnement sera statué lors d’une grande conférence rassemblant les citoyens et tous les acteurs de la mobilité.