Elle a mis un peu de temps, mais la Grèce a fini par emboîter le pas aux autres États membres de l’Union européenne. Dans le pays, il est désormais possible de piloter une moto en étant seulement titulaire d’un permis auto classique (permis B). Il existe néanmoins quelques conditions à respecter.

15 ans après tout le monde

Adoptée par l'UE en 2006, la directive 2006/126/CE relative au permis de conduire permet aux titulaires du permis B depuis au moins 6 ans de conduire une motocyclette légère. Si les autres États membres ont rapidement transposé ce texte dans leur législation nationale, il a fallu attendre près de 15 ans pour que la Grèce leur emboîte le pas.

Toutefois, pour bénéficier de ce « passe-droit », le motocycliste grec devra observer quelques conditions. En effet, cette liberté n'est pas accordée aux conducteurs de tout âge. Le minimum requis est de 27 ans.

Cette possibilité de rouler sans véritable permis moto est une réalité, dont bénéficient la majorité des autres motocyclistes des pays membres de l'Europe, et ce, depuis une bonne quinzaine d'années.


Les pays qui ont alors adopté la directive se disent entièrement satisfaits, ce qui rend incompréhensible la position prise par la Grèce jusqu'à maintenant.

Outre l'ancienneté du permis B et l'âge minimum à respecter, le conducteur devra également suivre une formation à la conduite, d'une durée totale de 5 heures, et bien entendu, souscrire une assurance moto adaptée, pour pouvoir enfourcher une moto de catégorie A1.

Pour la sécurité des usagers de la route et le portefeuille des ménages

Beaucoup d'élus grecs ont longtemps appelé de leurs vœux cette décision et les autorités ont enfin accédé à leur requête.

Il faut dire que la reconnaissance de cette équivalence devrait promouvoir l'usage des deux-roues et ainsi désengorger le trafic, tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre.

De plus, comme le rappelle le Président du Conseil d'administration de la PME, M. Sotiris Hatzikos,

Les deux-roues restent une solution beaucoup plus pratique et, surtout, économique pour les ménages.