Dans le cadre de la lutte contre les émissions polluantes liées au trafic routier, les mesures visant à réduire la circulation de certaines catégories de véhicules et deux-roues se multiplient dans de nombreux pays à travers le monde. Singapour fait partie des États qui ont décidé de suivre le mouvement et va bientôt bannir les motos les plus anciennes de ses routes.

Un dispositif applicable à partir d'avril 2023

En France, des zones à faibles émissions (ZFE) ont été mises en place dans de nombreuses villes pour interdire la circulation des véhicules et des deux-roues trop polluants. Des mesures encore plus restrictives seront appliquées dans certains pays du monde à l'instar de Singapour qui a décidé de bannir les motos les plus anciennes de son paysage urbain.

Sur l'île, l'interdiction de circulation des motos immatriculées avant 2003 sera effective à partir du 1er avril 2023 et se renforcera jusqu'en 2028. Autrement dit, tout engin à deux roues âgé de plus de 20 ans à partir de cette date ne sera plus autorisé à rouler. Cette nouvelle règlementation est presque similaire à la norme européenne Euro 4 qui vise à réduire encore plus les émissions polluantes sur les routes.


Une prime de 2 000 euros

Les autorités locales ont instauré un système de prime pour inciter les utilisateurs de motos et de deux-roues anciens à se tourner vers un modèle plus récent. Leur dispositif est assez différent des bonus écologiques et de la prime à la conversion mis en place en Europe.

En effet, une prime d'environ 2 000 euros sera accordée aux propriétaires qui acceptent de désimmatriculer leur veille moto et s'engagent à ne plus la conduire.

Par contre, il n'est pas nécessaire d'envoyer les motos à la casse. Les propriétaires pourront les garder, sans toutefois rouler avec. Ces mesures restrictives touchent près de 27 000 deux-roues présents dans l'île.

En tout cas, la démarche incitative semble séduire les propriétaires puisque 60 % d'entre eux ont déjà décidé de profiter de la prime.

Par ailleurs, l'assurance moto pour un engin plus récent, présentant moins de risques pour la sécurité du conducteur et des usagers de la route, sera aussi moins élevée.