Tacita a présenté son nouveau modèle, la T-Cruise Turismo, lors du salon EICMA de Milan qui s’est tenu les 5 et 6 novembre derniers. Après la T-Cruise Urban, il s’agit de sa deuxième moto électrique misant sur le look cruiser et la boîte de vitesses manuelle. Elle permet d’ailleurs au constructeur italien de se démarquer sur le marché des électriques.

À travers la T-Cruise Turismo, Tacita affiche clairement son ambition de devenir le premier constructeur de motos électriques de type cruiser. D’ailleurs, la marque est déjà assez avancée dans son projet de s’imposer sur ce segment. En effet, elle compte désormais à son actif deux modèles électriques appartenant à cette catégorie.

Fin septembre dernier, le constructeur basé à Turin a présenté la T-Cruise Urban. Un mois après, il a publié en ligne les premières informations sur son nouveau cruiser. La T-Cruise Turismo a ensuite été révélée au grand public en novembre, au salon EICMA de Milan. Cette moto stylée sera commercialisée à partir de 2020.


Un véhicule électrique performant

En tant que véhicule électrique, la Turismo se démarque nettement par son autonomie, à condition d’y mettre le prix. En effet, il faut compter entre 23 263 et 26 286 euros pour une batterie de 27 kWh. Le modèle propose aussi deux autres options : 9 kWh et 18 kWh.

Le cruiser se décline par ailleurs dans 4 puissances moteur en Europe, à savoir 11 kW, 27 kW, 34 kW et 44 kW. En revanche, Tacita propose seulement 2 types d’options de motorisation outre-Atlantique.

L’autonomie maximale annoncée par le constructeur italien pour une seule charge atteint les 322 km, ce qui est impressionnant pour une électrique. Toutefois, la Turismo ne dispose pas de batterie amovible. De ce fait, elle devra systématiquement être rechargée sur une borne ou une prise.

En tant que moto, le nouveau modèle de Tacita assume totalement l’inspiration Harley-Davidson à travers son guidon haut et son assise basse. Ironiquement, la Turismo ressemble plus à une Harley que la LiveWire, la moto électrique de la marque emblématique américaine.

Cet état d’esprit est également perceptible dans sa présentation par Pierpaolo Rigo, cofondateur de Tacita, sur le site officiel de la marque :

« Elle a été « designée » pour décupler le plaisir de voyager, seul ou accompagné. C’est une machine magnifique et relaxante, mais aussi rapide, si vous voulez vous amuser un peu ».

Une option pour séduire les puristes

En assurance moto, la T-Cruise Turismo figure logiquement dans la catégorie des deux-roues électriques. Toutefois, elle diffère des autres modèles du marché sur plusieurs points. En plus d’une autonomie remarquable, le cruiser de Tacita se distingue par sa boîte de vitesses manuelle. D’ailleurs, la marque italienne met souvent en avant cette dernière spécificité.


Selon le site officiel du constructeur :

« Cette fonctionnalité unique réduit à la fois la surchauffe et la consommation en électricité du moteur, ce qui améliore l’autonomie et le couple ».

Les boîtes de vitesses sont assez rares sur le marché des deux-roues électriques. En effet, cette motorisation peut s’en passer, car elle fonctionne différemment des blocs moteurs thermiques.

À la place, certaines marques ont conçu des modes de conduite différents pour varier l’accélération ainsi que la vitesse maximale. D’autres modèles ne disposent que d’un seul mode, mais se régulent automatiquement.

D’un point de vue technique, l’accélération se fait de manière linéaire sur une moto électrique. Ainsi, le changement de vitesse manuel est plutôt inutile. Cela dit, l’option permet de faire plaisir aux puristes.

Avant la Turismo, Tacita a déjà surpris avec la boîte manuelle de sa T-Cruise Urban. Néanmoins, le motard a toujours la possibilité de ne pas utiliser cette option et de conduire normalement, comme sur les autres deux-roues électriques.