Ceux qui possèdent un chien peuvent-ils voir leur santé s’améliorer ? Nombre d’études traitant de la psychologie et des neurosciences avancent que vivre avec cet animal apporte de multiples bienfaits. Plus qu’un compagnon qui permet de vaincre l’ennui et la solitude, le chien contribue au bien-être de son propriétaire. Explications.

Dans l’Hexagone, les centres de refuge ne disposent plus d’espace pour accueillir des animaux domestiques. En effet, l’abandon de chien devient une tendance chez les propriétaires. Pour remédier à ce phénomène, il est possible d’adopter un animal.

De cette manière, le nouveau maître contribuera au désengorgement des centres habilités pour accueillir les chiens errants. En même temps, il améliorera sa santé.

L’acquéreur doit toutefois être prêt à s’occuper d’un animal de compagnie. En effet, il ne s’agit pas d’un cadeau dont il pourra se débarrasser une fois qu’il n’en aura plus besoin. Il faut qu’il garde en tête que le chien partagera indéfiniment son quotidien.


La présence d’un chien à la maison contribue à une meilleure santé mentale et cognitive

Une enquête effectuée auprès de 336 000 Suédois a permis de montrer que les individus qui habitent avec un chien ont une propension à vivre plus longtemps. Concrètement, ils ont 33 % moins de risque de décéder prématurément ou de subir un AVC.

Posséder un chien apporte par ailleurs un grand nombre d’avantages. En voici quelques-uns :

  • Élargir le cercle d’amis de manière à éviter l’isolement et la solitude en promenant régulièrement le chien, que ce soit à vélo ou à pied. 
  • Réduire le stress et l’anxiété, ce qui implique une amélioration de la productivité. 
  • Lutter contre la dépression grâce à la joie de vivre de l’animal et au bénéfice émotionnel résultant de sa présence. 
  • Entretenir la mémoire de ceux qui souffrent de la maladie d’Alzheimer avec l’attention quotidienne que demande le chien.

Partager du temps avec l’animal domestique fait évoluer les conditions physiques du propriétaire

Une étude dressée par Caroline Kramer, qui enseigne à l’Université de Toronto, montre que le fait d’être propriétaire d’un chien permet de limiter les risques de décéder prématurément, à hauteur de 24 %. Par ailleurs, le maître peut :

  • Limiter les risques de contracter le diabète en raison de la pratique d’une activité physique régulière avec l’animal qui doit disposer d’une assurance chien idéalement. 
  • Stabiliser son rythme cardiaque et sa pression artérielle de manière à réduire les risques d’accident cardiovasculaire.  
  • Renforcer son système immunitaire du fait du partage de bactéries avec l’animal de compagnie.

En étudiant les données de 5 200 personnes durant de longues années, l'American Heart Association s’est rendu compte que les propriétaires présentaient également un taux de cholestérol peu élevé.