Grands ou petits, les chiens risquent de mordre à tout moment. Tout dépend de leur éducation, de leur comportement en société et de leur niveau d’agressivité. Ainsi, la race du chien ne suffit plus à déterminer son caractère dangereux. Si cette catégorie n’est plus valide dans plusieurs pays, la France oblige toujours le certificat d’aptitude et le permis.

Par leur carrure imposante, les molosses et les chiens d'attaque sont particulièrement redoutés. Pourtant, une récente étude de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) affirme qu'un caniche peut s'avérer aussi dangereux qu'un Rottweiler. Les réactions des animaux de compagnie sont imprévisibles et dépendent essentiellement de leur éducation.

Cette absence de corrélation entre la race et le comportement agressif aura un impact majeur sur les classifications. Cependant, avec une moyenne annuelle de 250?000 morsures enregistrées en France, une assurance animaux est utile. Cette mutuelle prendra en charge les frais pour un suivi médical régulier de l'état de santé du chien. Le vaccin antirabique est particulièrement efficace pour prévenir l'agressivité.


Les enfants sont les principales victimes des chiens mordeurs

Dans son communiqué du 8 février 2021, l'ANSS révèle que les enfants sont les principales cibles des chiens agressifs. Les victimes sont généralement âgées de 1 à 3 ans et de 11 à 13 ans. Ces dernières ont souvent des difficultés à reconnaître les signaux émis par un canidé qui s'apprête à morde. À titre de rappel, lorsqu'un chien s'impatiente, il a tendance à bâiller, à retrousser ses babines et à produire une quantité importante de salive.

Pour veiller à la sécurité des propriétaires des chiens et de leur entourage, leur degré d'agressivité est déterminé par classe. Les chiens d'attaque, de garde et de défense figurent en tête de liste. Les plus méchants de cette catégorie sont le Staff, le Pitbull et le Rottweiler.

Cependant, le caractère d'un chien se forge durant ses phases d'apprentissage. L'influence du propriétaire compte beaucoup, ainsi que l'environnement dans lequel il évolue. D'une manière générale, il ne faut pas provoquer un chien qui dort ou qui mange. Et face à un chien prêt à mordre, il ne faut jamais courir, au risque de l'encourager à partir en chasse.

Ne jamais juger un chien à son gabarit

Les molossoïdes sont particulièrement redoutés à cause de leur carrure imposante. Cependant, les recherches de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire ont révélé que les petits chiens sont aussi à craindre. Malgré sa petite taille et ses airs de peluche, le Yorkshire est un chien nerveux et imprévisible. Dans le classement des chiens les plus mordeurs, on retrouve aussi le labrador. Pourtant, ce dernier est l'un des plus adoptés en France.


Certes, la profondeur de la plaie ne sera pas la même pour un caniche et une espèce dotée d'une forte mâchoire. Toutefois, ce n'est pas la race qui détermine le risque de morsure. Quels que soient sa taille et son gabarit, un chien peut aussi bien être gentil qu'agressif.

Ces données fournies par l'ANSS vont révolutionner la catégorisation des chiens en fonction de leur dangerosité. Mais pour les propriétaires français de chiens d'attaque, le permis de détention et l'attestation d'aptitude sont encore imposés. Les experts en comportement animalier sont néanmoins confiants et prédisent la fin des classifications des races de canidés.