Appuyée par l’armée allemande, l’université de Hanovre a mené une étude sur la détection du coronavirus par les chiens. Les résultats indiquent que ces animaux sont à même d’identifier les personnes contaminées, après avoir été entraînés seulement durant quelques jours. Les chercheurs pensent donc qu’ils pourront servir dans toutes sortes de situations.

Les travaux qui visent à exploiter le flair du chien pour détecter le coronavirus se multiplient. Ce phénomène n'a certainement pas échappé aux souscripteurs d'assurance chien s'ils s'intéressent aux actualités concernant cet animal. En France, par exemple, l'EnvA (École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort) a formé des bergers malinois à repérer les porteurs du virus grâce à leur odorat.

De l'autre côté du Rhin, l'université de Hanovre a mené une expérience similaire. Eu égard aux résultats de leur recherche, les scientifiques allemands estiment qu'il sera prochainement possible d'utiliser des chiens pour identifier les individus infectés lors d'événements qui rassemblent du public ou au niveau des postes-frontières.

Le coronavirus laisse des traces que les chiens peuvent percevoir

Il existe déjà des chiens renifleurs de cancer ou de diabète. Désormais, l'odorat développé de ces animaux est mis à profit pour flairer le Covid-19. Cette méthode de dépistage s'avère particulièrement prometteuse, car elle peut permettre de détecter le virus même chez les personnes qui ne présentent aucun symptôme.


Par ailleurs, le professeur Dominique Grandjean, l'initiateur des travaux de l'EnvA, avance que cette technique est des plus fiables. En effet, dans 95 % des cas, les chiens ayant reniflé des prélèvements de sueur de malades sont parvenus à détecter le virus. Le spécialiste ajoute que le SARS-CoV-2 a une odeur spécifique que ces animaux sont capables de percevoir.

Les chercheurs de l'université de Hanovre semblent rejoindre cette hypothèse. Ils notent :

Nous pensons que […] le métabolisme des personnes malades change complètement.

Les résultats sont aussi encourageants du côté des chercheurs allemands

La Bundeswehr (défense fédérale allemande) a proposé 8 de ses chiens pour qu'ils soient dressés à détecter le coronavirus. Durant une semaine, les animaux ont suivi une formation spéciale au sein d'une base militaire située à Ulmen.

Les chercheurs de l'université de Hanovre leur ont fait renifler la salive de près de 1 000 individus. Ce panel comprenait aussi bien des personnes saines que contaminées par le Covid-19. Dans la majorité des cas (94 %), les chiens ont réussi à discerner correctement les échantillons comportant le virus.

Pour présenter les prélèvements aux animaux, les scientifiques ont choisi une méthode complètement aléatoire. Ils ignoraient d'ailleurs eux-mêmes les échantillons positifs. Les résultats révèlent que les chiens ont pu identifier :

  • 83 % des prélèvements positifs ;
  • 96 % des échantillons dans lesquels le virus était absent.