Allergie aux chats : une nouvelle piste de vaccin prometteuse

Neutraliser la protéine allergisante

Présente sur la salive ou les larmes des félins, la protéine Fel-d-1 est transmise aux poils lorsque ceux-ci font leur toilette. Allergisante, elle se propage dans l’air quand les poils tombent.

En pénétrant dans les voies respiratoires de l’homme, elle provoque des désagréments.

Éternuements, crises asthmatiques, irritations aux yeux, démangeaisons… ne seront plus qu’un mauvais souvenir pour les personnes allergiques aux poils de chat.

Il serait bientôt possible d’éliminer cette protéine par la production d’anti-corps capables de maîtriser les effets allergènes.

Un vaccin administré au chat

La particularité de ce traitement, baptisé HypoCat, est qu’il ne sera pas injecté à l’homme, mais aux chats.


Combinaison entre la protéine et une particule s’apparentant à un virus, ce vaccin pourrait créer les anti-corps nécessaires et efficaces pour inhiber les réactions allergiques.

Des chercheurs suisses sont à l’origine de cette découverte prometteuse et les résultats de leurs travaux seront bientôt publiés dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology. HypoCat devrait être disponible d’ici trois ans.

Le Dr Nhân Pham Thi, allergologue, se félicite de ces avancées encourageantes. Grâce à ce vaccin, les familles ne seraient plus obligées de se séparer de leurs félins. C’est donc une lueur d’espoir pour les personnes allergiques aux chats étant donné qu’il n’existe actuellement aucun remède miracle contre ces troubles.

Pour l’heure, il faut espérer que le prix du vaccin soit raisonnable et qu’il soit pris en charge par l’assurance chat.

Que des solutions alternatives pour le moment

En attendant l’arrivée de ce traitement, des alternatives existent pour atténuer les symptômes.

Parmi celles-ci, la désensibilisation est la plus connue.

Cette technique consiste à réduire la réponse immune de l’organisme du patient en l’exposant régulièrement à des allergènes (prélevées dans les glandes salivaires du chat). In fine, son système immunitaire va s’adapter et ne plus réagir au contact de la molécule allergisante.

Celle-ci peut être effectuée par voie sous-cutanée ou sublinguale.

Autres possibilités envisageables pour prévenir les crises :

  • privilégier des races réputées hypoallergéniques ; 
  • utiliser des shampoings anti-allergies.