Des mesures d’isolement ont été prises par les autorités hongkongaises vis-à-vis des animaux domestiques contaminés par le Covid-19. Ces derniers doivent passer 14 jours en observation bien qu’il n’existe pas encore de preuves de la transmission du virus entre l’homme et les animaux de compagnie. Divers examens sont menés afin de déceler l’origine de la contamination.

La ville de Hong Kong redouble de vigilance face à l’épidémie de coronavirus. Désormais, les animaux de compagnie sont aussi placés en quarantaine dès qu’ils sont testés positifs au Covid-19. Même si le propriétaire a souscrit une assurance animaux de compagnie, il doit se plier à la règle annoncée par les autorités locales.

Le premier cas de chien infecté par le coronavirus est sans doute la raison de cette disposition. Pour l’instant, rien ne prouve qu’il s’agisse d’une réelle contamination. Les suppositions émises jusqu’alors portent sur une exposition passive au virus. Qu’en est-il exactement ?

Porteurs asymptomatiques, les animaux de compagnie risquent-ils de transmettre le virus à l’homme ?

Le seul chien testé positif au Covid-19 appartenait à une femme malade du coronavirus. L’animal ne présentait pas de symptômes évidents. En revanche, les résultats des prélèvements nasaux et oraux effectués sur lui ont confirmé la présence du virus.


Après identification du cas, le chien a immédiatement été isolé dans un refuge par mesure de précaution. Le 28 février dernier, cette disposition a pris plus d’ampleur. En effet, les autorités hongkongaises ont décidé que dorénavant, tous les compagnons à quatre pattes infectés par le coronavirus seront mis en centres de quarantaine. Ils y subiront une série d’examens visant notamment à déterminer le mode de contagion de la maladie.

Pour l’heure, il n’est pas encore prouvé que les chiens ou les chats peuvent contracter le virus. Il en va de même concernant la transmission de l’agent pathogène entre animaux ou aux êtres humains.

Que risque l’animal de compagnie exposé au coronavirus ?

De nombreuses personnes s’inquiètent face aux statistiques rapportées chaque jour sur le nombre de victimes du coronavirus. Le dernier bilan indique 94 cas de contamination à Hong Kong, dont deux décès.

Les propriétaires d’animaux domestiques doivent-ils s’en faire pour autant ? Si le SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) identifié en 2002 peut infecter les chats et les chiens, ce n’est pas forcément le cas du Covid-19.

Les études menées jusqu’à maintenant montrent que cette maladie proche du coronavirus est effectivement susceptible d’affecter les animaux de compagnie. Toutefois, ceux-ci ne développent aucun signe clinique.

En extrapolant vers le coronavirus, il n’existe donc pas de véritable danger pour le félidé ou le canidé exposé à la maladie. Le seul risque sur lequel les spécialistes s’accordent est que les êtres humains peuvent transmettre le Covid-19 aux animaux sans que ces derniers puissent l’inoculer à d’autres individus.