Une association créée il y a un an et baptisée Terpta milite pour que les animaux de compagnie soient enfin acceptés dans les Ehpad. Pour ce faire, elle a proposé de prendre en charge la mise en place de structures d’accueil au sein de ces établissements. Elle prévoit de les rendre fonctionnelles d’ici 2020.

Les seniors qui sont admis dans un Ehpad n’ont pour l’heure aucune possibilité d’y amener leurs animaux de compagnie. Tel est également le cas dans les hôpitaux ou les résidences pour personnes âgées.

Lorsque ces dernières intègrent l’un de ces établissements, elles sont ainsi contraintes de laisser leur animal à leurs proches, des membres de la famille ou des amis.

Parfois, le chat ou le chien est confié à un refuge. Dans le pire des cas, il est euthanasié. L’association Terpta se bat afin de permettre aux seniors de prendre soin de leur animal, même au sein des maisons de retraite médicalisées.


Un coût réduit de moitié pour les Ehpad

Terpta (Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé) apporte son aide aux Ehpad qui souhaitent disposer d’une structure d'accueil pour les animaux de compagnie. L’association prend notamment en charge la mise en place des infrastructures nécessaires à cet égard.

La capacité d’accueil de ces structures est limitée à 8 chiens et 12 chats. Des bénévoles et des auxiliaires vétérinaires s’occuperont des seniors 7 jours sur 7, de 8 heures à 19 heures. Ces derniers pourront ainsi y rester toute la journée, avec ou sans leur animal de compagnie.

Un comportementaliste effectuera une évaluation de tous les nouveaux animaux qui seront accueillis au sein de la structure.

Les Ehpad ne paieront que la moitié du coût total des installations, qui varie de 12 000 à 25 000 euros par an et par établissement en fonction des formules choisies. Concrètement, la participation d’une maison de retraite médicalisée s’établira entre 6 000 et 12 500 euros.

Grâce à ces structures, les personnes âgées ne se verront plus refuser une adoption. Néanmoins, pour l’heure, Terpta en est encore à l’étape de la communication. D’ailleurs, il lui faut, pour commencer, un Ehpad pilote qui acceptera d’accueillir sa structure.


Se soigner avec l’aide de son animal de compagnie

Terpta doit également trouver des partenaires ainsi que des professionnels spécialisés dans l’assurance animaux. En effet, les animaux accueillis au sein de ces structures risquent d’être assez vieux et, ainsi, de réclamer des soins vétérinaires.

Via sa démarche, l’association vise à maintenir le lien entre les propriétaires et leurs animaux de compagnie, dont les bienfaits sur les personnes âgées ont été reconnus. Le recours à la médiation animale dans les maisons de retraite ou encore les hôpitaux le confirme.

La présidente de Terpta souligne qu’il n’existe aucune réglementation qui interdit les animaux de compagnies dans les Ehpad. L’obstacle vient plutôt des charges que génère leur accueil, tant au niveau des équipements que du travail requis.

L’association souhaite ainsi aider ces établissements à s’affranchir des charges supplémentaires afin qu’ils puissent accueillir les animaux de compagnie des résidents. Elle envisage d’ouvrir le premier bungalow d’ici le début de l’année prochaine.

Outre dans les Ehpad, Terpta prévoit déjà de développer des structures d’accueil dans les résidences pour seniors qui n’interdisent pas les animaux de compagnie.