Les propriétaires d’animaux domestiques n’ont pas à craindre une contamination par leurs chats ou leurs chiens malades, selon l’Anses. En principe, les animaux sauvages ne présentent également aucun risque, bien que certaines espèces soient à surveiller de près. L’Agence nationale de la sécurité sanitaire recommande cependant de rester vigilant. De plus, l’Homme peut transmettre le virus aux animaux.

Dans un contexte marqué par la propagation du coronavirus, le rôle des animaux dans sa transmission soulève de nombreuses questions. L'Anses a mené son enquête et tient à rassurer. Les animaux domestiques et sauvages ne participent aucunement à la transmission du SARS-CoV-2. Néanmoins, certaines espèces comme le vison ne sont pas sans danger pour l'Homme. Inversement, un être humain peut transmettre le virus à un animal.

L'Anses recommande ainsi le respect des mesures barrières pour les personnes atteintes du Covid-19 et en contact avec des animaux.

De plus, l'étendue de la prise en charge par l'assurance animaux reste peu connue à l'heure actuelle.


Certains animaux ne sont pas réceptifs au coronavirus

En se basant sur les résultats de son étude, l'Anses précise que certains animaux peuvent bel et bien être infectés. Ils sont susceptibles de présenter des symptômes. Les chats et les chiens en font partie. D'ailleurs, plusieurs cas d'infections ont été identifiés dans le monde pour les chats, et quelques-uns chez les chiens. La plupart n'ont pas montré des signes de la maladie.

Le coronavirus peut également infecter les lapins, ainsi que les furets et les hamsters, selon l'Anses. Cependant, chez ces derniers, les cas de contamination naturelle sont inexistants. Pour les porcs et les bovins, il faudrait des analyses complémentaires pour connaître les risques d'infection. Les poulets, les canards et les dindes sont, pour leur part, insensibles au Covid-19.

L'Anses souligne que les données disponibles actuellement révèlent que les animaux ne transmettent pas le coronavirus. Ceci est valable aussi bien pour les animaux domestiques que pour les animaux d'élevage et sauvages.

Ces résultats, communiqués le 19 novembre dernier, sont issus d'une analyse des études et données réunies dans le monde entier. Ces dernières se portent sur plusieurs espèces d'animaux.

Les visons, seule espèce pouvant transmettre le virus à l'Homme

Malgré le risque de transmission quasi inexistant, l'Anses craint toutefois que certaines espèces animales stockent le virus en dehors des humains.


L'agence préconise ainsi le port de masque pour les personnes atteintes du coronavirus qui doivent rester en contact avec des animaux.

Elle attire également l'attention sur le cas des visons. À ce jour, ce mammifère est le seul à pouvoir être contaminé et transmettre le coronavirus à une autre espèce. Le risque concerne en particulier l'Homme et les chats. C'est pour cette raison que le gouvernement danois a ordonné l'abattage de plus de 15 millions de visons.

Un virus variant issu de la mutation du SARS-CoV-2 a aussi été décelé. Ayant été transmis à des humains, il aurait pu rendre les vaccins inefficaces. Heureusement, selon le communiqué réalisé par les autorités danoises, le processus de mutation s'est arrêté.

Le Danemark n'est pas le seul pays à faire face à des cas de contamination de visons. Des faits identiques ont été décelés aux Pays-Bas, en Espagne et aux États-Unis.