Depuis quelques années, face à la détresse des personnes qui ont perdu leurs animaux de compagnie, les escrocs se sont mis à profiter de la situation pour leur soutirer de l’argent. Ce phénomène a été mis en lumière par la société en charge de gestion du Fichier national d’identification des animaux carnivores domestiques. De ce fait, il faut rester vigilant.

Actuellement, les propriétaires de chiens et chats doivent faire preuve de plus de vigilance pour éviter les escroqueries. Cette mise en garde a été communiquée récemment par l’I-CAD, la société gérant le Fichier national d’identification des animaux carnivores domestiques, rattachée au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

En effet, les arnaqueurs extorquent désormais de l’argent aux maîtres qui ont perdu leurs chiens ou leurs chats. Selon l’I-CAD, ce type d’arnaque a fait environ 50 à 100 victimes cet été dans tout l’Hexagone. L’organisme a par ailleurs remarqué que le phénomène a repris de l’ampleur cet automne, selon sa responsable communication, Chloée de la Simone.


Des escroqueries trop fréquentes

Cet été, une centaine de maîtres ont été victimes de ce type d’arnaque. Les montants réclamés ont souvent été conséquents. Certains propriétaires ont même déboursé jusqu’à 300 euros pour récupérer leurs animaux.

Ils ne seront probablement pas les dernières victimes de ce type d’extorsion. En effet, depuis peu, cette nouvelle forme d'arnaque tend à se multiplier. Cette tendance s’explique notamment par l’importance des animaux domestiques en France.

Selon la responsable communication d’I-CAD, Chloée de la Simone :

« L’animal de compagnie a pris une place de plus en plus importante dans les familles et on observe qu’il y en a de plus en plus. Mathématiquement, plus il y en a, plus il y a de risques qu’ils se perdent ».

Afin de mieux gérer cette situation, l’organisme a donné quelques conseils aux maîtres confrontés à cette nouvelle forme d’escroquerie.

Il faut avant tout éviter de payer les sommes réclamées. Entre temps, la victime doit alerter l’I-CAD et déposer une plainte au niveau des autorités compétentes.

Une pratique bien rodée

En général, les propriétaires soucieux du bien-être de leur chien ou de leur chat étudient minutieusement les termes du contrat avant de souscrire une assurance animaux. De cette manière, ils pourront prendre soin de leur compagnon à quatre pattes en toute sérénité. Toutefois, cette précaution ne les préserve pas de la perte de leur animal domestique.


Les arnaqueurs profitent de cette situation pour leur extorquer de l’argent. Leur technique se base sur un principe assez simple. Ils comptent sur la détresse des maîtres pour obtenir le maximum de liquide.

D'abord, les malfaiteurs collectent les coordonnées de propriétaires ayant perdu leur animal domestique, notamment via les réseaux sociaux. Ensuite, ils les contactent pour leur annoncer qu’ils ont retrouvé leur compagnon. En même temps, ils les informent que celui-ci ne leur sera rendu qu’en contrepartie du versement d’une certaine somme.

Dans certains cas, les escrocs affirment même qu’ils ont dû payer certains frais vétérinaires, prétendant que l'animal était malade ou blessé. Au final, ils soutireront encore plus d’argent aux propriétaires.