Outre-Atlantique, il existe des écoles qui entraînent des chiens à repérer les signes d'hypoglycémie ou d'hyperglycémie chez une personne. Une famille drômoise, qui compte un enfant diabétique, a décidé d’appliquer ce concept dans l’Hexagone. Cette initiative a abouti à la création d’Acadia. Cette association éduque des canidés destinés à des foyers avec un enfant souffrant de diabète insulinodépendant.

L'association Acadia a été créée dans le but de dresser des chiens à détecter les problèmes de glycémie chez des enfants diabétiques et de suivre les canidés confiés aux familles. Elle prévoit également de mettre en place un réseau spécialisé dans l'éducation canine.

Jusque-là, Acadia a fourni des chiens à une dizaine de ménages en France. Parmi les animaux proposés figurent notamment un beauceron, un berger, un caniche royal, un golden retriever et un labrador. Les bénéficiaires ont certainement souscrit une assurance chien pour protéger au mieux le canidé, eu égard à l'importance du rôle qu'il jouera au sein de leur foyer.


Une véritable aide pour les familles

Les chiens entraînés par Acadia proviennent de refuges. Chaque année, les animaux prêtés aux familles font l'objet d'un test. Le 29 août dernier, celui-ci a été réalisé dans un centre commercial de Guilherand-Granges (Ardèche). Il visait à déterminer si les animaux se conduisent bien en public. La coordinatrice de l'association explique :

Aujourd'hui, nous vérifions leur comportement en public, car ils sont amenés à suivre les enfants partout.

La veille, l'état de santé des chiens a été vérifié. Par la même occasion, l'examinateur s'est assuré qu'ils ont conservé leurs compétences d'alerte. Il faut savoir que ces animaux doivent être capables de prévenir à toute heure les parents de l'imminence d'une crise. Une mère de famille témoigne :

Ninka dort sur le lit de Zoé et nous alerte 3 ou 4 fois par nuit en appuyant sur un bouton. C'est un vrai soulagement pour nous de ne plus être sur le qui-vive.

Des chiens encore rares

Les chiens donnent l'alerte par un coup de museau. Les parents sauront alors que leur enfant a besoin d'une injection d'insuline. Le fondateur de l'association d'Acadia, Arnaud Bertrand, estime à 98 % la fiabilité de la détection du diabète insulinodépendant par les chiens. En effet, l'odorat de ces animaux est 200 000 fois plus développé par rapport à celui d'un humain. De plus, il s'agit d'une méthode non invasive pour identifier des problèmes de glycémie.

En octobre prochain, l'association confiera à des familles dix nouveaux chiens dressés à Livron-sur-Drôme. Pour l'heure, elle agit seule dans ce domaine. Pourtant, la demande est importante.

Il faut compter près de huit mois pour entraîner un chien à renifler le diabète. Par ailleurs, la formation coûte environ 30 000 euros par animal. L'association d'Acadia est ainsi en quête de mécènes pour lui permettre de continuer sa mission.