En France, une chatte a présenté plusieurs symptômes du coronavirus (toux, perte d’appétit et asthénie) en avril dernier. Après dépistage, l’animal s’est révélé positif. Suite à ce premier cas de Covid-19 chez les félidés, un autre a été découvert dans le pays. Les chats peuvent-ils donc contracter la maladie virale et la transmettre ? Des études répondent à ces interrogations.

En France, comme dans le reste du monde, les cas de contamination de chats par leurs propriétaires malades demeurent rares. Ce n'est pas pour autant que ceux qui possèdent ces animaux de compagnie ne doivent pas souscrire une assurance chat pour les protéger. Par ailleurs, les vétérinaires conseillent d'appliquer aux animaux de compagnie les mêmes règles de distanciation sociale que pour les humains.

D‘autre part, les écoles vétérinaires ont décidé de joindre leurs efforts à la communauté scientifique. Des tests pour dépister les félidés ont ainsi été créés. En même temps, des études ont été initiées pour essayer de déterminer si ces animaux jouent un rôle dans la pandémie actuelle.

Les résultats de différentes études divergent

À Wuhan, des chercheurs ont dépisté 102 chats dans le cadre d'une étude. Les résultats révèlent que 14 % des animaux ont développé des anticorps contre le SRAS-Cov-2. Pour établir le diagnostic, les scientifiques ont utilisé des tests sérologiques.


Ils ont précisé qu'ils n'ont pas constaté de réactions croisées avec le coronavirus du chat connu sous le nom de péritonite infectieuse féline (PIF). En d'autres termes, il est improbable qu'un félidé souffrant de PIF soit testé positif au Covid-19 par erreur.

D'autres recherches semblent réfuter les conclusions de l'étude chinoise. En février 2020, en pleine pandémie de coronavirus, une campagne de dépistage massif sur des animaux domestiques a été menée par IDEXX dans quelques États américains et en Corée du Sud. Le laboratoire vétérinaire a effectué des prélèvements sur pas moins de 3 500 chevaux, chiens et chats. Aucun d'entre eux n'a révélé de positivité au Covid-19 à la suite de tests PCR.

En France, une étude de l'EnvA conforte l'hypothèse selon laquelle le rôle des animaux de compagnie dans la transmission du virus est complètement marginal. À Maisons-Alfort, 12 chiens et 9 chats d'un cluster d'étudiants infectés ont été dépistés. Leurs maîtres entretenaient des contacts étroits avec ces animaux, dont certains ont manifesté quelques signes assimilables au coronavirus humain.

Seulement, aussi bien les tests PCR que sérologiques se sont avérés négatifs. Les auteurs de l'étude en ont déduit que malgré des contacts étroits sur une longue durée, le risque de propagation du virus de l'humain aux animaux de compagnie est minime.


Cette conclusion, qui contredit l'étude chinoise, doit néanmoins être relativisée. En effet, le nombre de félidés testés à Maisons-Alfort était beaucoup moins important par rapport à celui des chats de Wuhan.

Les chats infectés peuvent-ils contaminer d'autres félidés et l'espèce humaine ?

Les propriétaires d'animaux malades peuvent se demander si leurs compagnons peuvent infecter leurs congénères. Une étude expérimentale a été menée dans le but de répondre à cette question. Elle est parue dans la revue The New England Journal of Medecine.

Dans le cadre de l'expérience, le SARS-Cov-2 a été inoculé à 3 chats. Ces derniers se sont tous révélés positifs après 72 heures. Par la suite, 3 autres félidés sains ont été introduits dans le local où vivaient les animaux contaminés. 5 jours plus tard, ils sont aussi devenus positifs. Cette étude démontre donc que les chats peuvent se transmettre le Covid-19. Néanmoins, aucun des animaux y ayant participé n'a présenté de symptômes.

Des chercheurs ont effectué une expérience semblable chez des furets. Leurs résultats révèlent également que ces mustélidés peuvent aussi bien contracter le coronavirus que le transmettre à leurs congénères.

Ces diverses informations sont cruciales pour la gestion de la maladie virale dans les centres d'accueil d'animaux et les élevages. Elles amènent également à se questionner sur la possibilité de transmission du virus du chat à l'humain. Pour l'heure, il n'existe aucune preuve scientifique permettant d'affirmer cette hypothèse.


Quoi qu'il en soit, il est nécessaire de prendre les mesures nécessaires pour se protéger soi-même, tout en préservant son animal domestique. Ainsi, dès lors qu'ils soupçonnent que leur chat est infecté par le coronavirus, les propriétaires doivent se rendre chez un spécialiste.

IDEXX et les écoles vétérinaires ont notamment mis au point des tests dédiés aux félidés. Ils sont accessibles sous certaines conditions :

  • L'animal doit vivre avec un malade du Covid-19 ou une personne testée positive.
  • Il doit présenter des symptômes se rapportant au coronavirus.
  • D'autres tests doivent avoir été réalisés pour écarter d'éventuelles pathologies.