Les chats sont généralement considérés comme ingrats et peu démonstratifs. Ils ont pourtant besoin d’affection au même titre que les chiens. Des travaux scientifiques récents ont ainsi confirmé que la théorie de l’attachement concernait également les félins. Autrement dit, il ne faut pas se fier à leur air détaché et leur accorder plus d’attention.

De nombreux humains estiment que les chats sont plutôt distants. D’ailleurs, cette attitude des félins peut s’observer au quotidien. Toutefois, malgré les apparences, ils sont tout aussi sensibles que d’autres animaux tels que les chiens.

De plus, selon des recherches récentes, les chats seraient réellement attachés à leur famille. En d’autres termes, ils ont besoin d’être entourés pour se développer normalement et s’épanouir dans leur environnement.

D’après les scientifiques, ces idées préconçues sur les félins s’expliquent notamment par une grave méconnaissance de leur capacité sociocognitive. De ce fait, les humains ont souvent tendance à négliger les besoins affectifs et l’équilibre émotionnel de ces animaux de compagnie.


Un attachement réel à leur entourage

En vue de valider leur hypothèse, les chercheurs ont réalisé un exercice assez simple avec 70 chatons accompagnés de leurs maîtres. Chaque binôme a été mis dans une pièce. Le maître était placé dans un cercle et le chaton devait y entrer pour toute interaction.

Le propriétaire restait avec le félin pendant deux minutes, sortait de la pièce durant deux minutes, puis revenait pour deux autres minutes.

Au terme de l’expérience, 64 % des chatons semblaient moins stressés en présence de leur maître. Ils l’étaient davantage durant les phases de séparation.

Par ailleurs, lors des retrouvailles, les animaux ont trouvé un certain équilibre entre l’errance et le contact avec leurs maîtres
. 36 % des sujets, en revanche, ont évité le contact, principal signe d’un « attachement peu sûr ».

Les chercheurs ont obtenu des résultats similaires en reproduisant l’expérience avec 38 félins adultes. D’après les auteurs de l’étude, des observations menées précédemment sur des chiens et des bébés ont abouti aux mêmes conclusions. Les sujets recherchaient une certaine proximité avec leurs principales figures d’attachement en cas d’exposition au stress.

Des traits de caractère partagés avec les chiens et les bébés

L’assurance chien rencontre généralement plus de succès par rapport à d’autres formules consacrées aux animaux de compagnie, comme les couvertures pour chats. Selon certains préjugés, ces derniers seraient assez sauvages avec leur propriétaire. Pourtant, les félins établissent également des liens émotionnels avec leur maître.


D’après les auteurs de l’étude considérée :

« Malgré le faible nombre d’études sur le sujet, nos recherches suggèrent que nous sous-estimons peut-être les capacités sociocognitives des chats ».

Les résultats de ces observations ont été publiés dans la revue scientifique Current Biology, le 23 septembre dernier. Ces travaux ont été menés par une équipe de l’Université de l’Oregon.

Les chercheurs ont notamment constaté que les chats sont attachés aux personnes s’occupant d’eux, au même titre que les chiens, ou encore les bébés
.

Ainsi, la théorie de l'attachement s’applique également aux félins. Selon celle-ci, pour pouvoir se développer normalement sur le plan émotionnel et social, un enfant en bas âge a besoin d’entretenir une relation affective avec une personne prenant soin de lui de manière cohérente et suivie.