Pour mieux comprendre les chiens, des chercheurs hongrois se sont intéressés à leur conscience corporelle. Les tests ont servi à révéler les capacités cognitives de l’animal. On sait déjà que l’empathie et l’apprentissage social figurent parmi les aptitudes du chien. À cela s’ajoutent désormais l’auto-représentation et la compréhension des conséquences de ses actions.

Jusque-là ignorée, la notion de conscience corporelle existe bien chez les chiens. Une récente étude du département d'éthologie de l'Université Loránd Eötvös (Hongrie) a permis de le confirmer. Selon les chercheurs, le Canis familiaris est tout à fait capable de réaliser sa présence dans un endroit. Et dans le cas où il constitue un obstacle, le chien est gêné et tente d'y remédier.

Ainsi, le meilleur ami de l'homme mesure parfaitement les conséquences de ce qu'il fait. Ces avancées scientifiques sur le comportement de cette espèce animale permettent de mieux l'étudier. Et avec l'assurance animaux, le canidé peut bénéficier de soins ciblés.


Des compétences cognitives bien avancées chez le chien

Pour étudier le comportement des animaux, les scientifiques multiplient les méthodes. On peut notamment citer le test du miroir auquel les chiens échouent à chaque fois. Il consiste à placer une marque de couleur sur une partie du corps que l'animal ne peut voir sans être face à un miroir. S'il parvient à s'en débarrasser, c'est qu'il est en mesure de s'identifier avec son reflet. Mais cela ne se produit jamais. Pour les chercheurs hongrois, cette situation :

S'explique probablement par les stimuli inappropriés — leur vision — car pour eux, les stimuli olfactifs (ou acoustiques) pourraient être plus pertinents sur le plan écologique. […] Nos résultats présentent l'auto-représentation comme un éventail de compétences cognitives plus ou moins connectées, et la présence ou l'absence d'un élément constitutif particulier peut varier selon l'espèce.

Autrement dit, le chien n'est pas capable de s'identifier face au miroir, car le visuel ne compte pas pour lui.

Comment s'est déroulée la recherche sur la conscience corporelle des chiens??

Pour mener à bien l'expérience, le département d'éthologie de l'université hongroise a accueilli 32 chiens. À tour de rôle, les animaux devaient récupérer un objet attaché à un tapis sur lequel ils étaient assis. Ils ne parvenaient pas à le soulever, car leur corps faisait obstacle. Ils ont rapidement compris qu'ils devaient se lever pour y arriver. Pour varier les réactions des chiens, l'objet a été fixé au sol. Dans ce cas de figure, les chiens ont réalisé qu'il leur était impossible de le déplacer.

Cette expérience a permis de confirmer le fait que les chiens ont bien conscience de leur corps. Mais surtout, qu'ils sont responsables de leurs actions. Pour mettre en place cette étude comportementale, les scientifiques hongrois se sont inspirés des méthodes de Jean Piaget. Ce psychologue suisse a fait le test de la couverture sur de jeunes enfants et des éléphants d'Asie. L'objectif était de faire comprendre aux sujets que leur corps était un obstacle lorsqu'ils n'arrivaient pas la décoller du sol.