D’après le cabinet de conseil et d’analyse de données GlobalData, les influenceurs sont en mesure de promouvoir les contrats d’assurance pour les animaux de compagnie. La firme britannique a évoqué le cas de l’entreprise de cosmétiques de Kylie Jenner pour démontrer l’efficacité des réseaux sociaux en tant que support de croissance pour une marque inconnue au départ.

Actuellement, les consommateurs ont tendance à privilégier les achats en ligne. De ce fait, les assureurs doivent désormais prioriser les canaux digitaux pour mieux atteindre leur clientèle cible et assurer l'efficacité de leur campagne de marketing. À ce propos, les médias sociaux constituent un excellent moyen pour toucher un large public.

Consciente de cette situation, Hydro-Québec a choisi d'adopter ce modèle économique pour cibler les 18 à 24 ans. Début octobre dernier, cette société d'État a annoncé être à la recherche d'influenceurs sur différents réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, Snapchat, etc. pour alimenter ses propres réseaux et atteindre ses clients potentiels.


Un marché encore sous-exploité

Au Royaume-Uni, l'année 2018 s'est avérée relativement stable pour le marché de l'assurance dédié aux animaux de compagnie. Les primes brutes émises sur cette période ont été estimées à environ 1,2 milliard d'euros. Il s'agit d'une progression de 0,3 % par rapport à l'année précédente.

En revanche, le nombre de souscripteurs de contrats d'assurance pour animaux domestiques a chuté en 2018. Il en est de même pour les primes qui ont baissé pour la première fois depuis huit ans dans le pays.

Pour sa part, le Canada a recensé 401 829 réclamations émises par des propriétaires d'animaux assurés en 2017. Par rapport à l'année précédente, les réclamations ont augmenté de 13,1 %, tandis que le remboursement des frais a progressé de 15,6 %.

Dans tous les cas, l'assurance dédiée aux animaux domestiques est encore un produit peu populaire. Au Canada, ce marché compte pour l'instant seulement quelques acteurs tels que HSBC, Trupanion, Petsecure, etc. Il est pourtant prometteur d'après le cabinet britannique GlobalData.

Jusqu'à présent, la majorité des propriétaires préfèrent couvrir eux-mêmes les dépenses liées au traitement de leur animal de compagnie. Cependant, la hausse des prix des soins peut les faire changer d'avis. De ce fait, les assureurs doivent chercher des moyens plus efficaces pour étendre leur réseau et atteindre les clients potentiels.


Pourquoi s'associer avec un influenceur ?

Plus de trois quarts des contrats d'assurance animaux sont désormais souscrits en ligne au Royaume-Uni. Les achats via smartphones ou tablettes ont enregistré leur plus forte progression sur la période 2017-2018. Les canaux numériques ne cessent d'ailleurs de gagner en popularité, selon l'étude sur la consommation de produit d'assurance menée par GlobalData l'an dernier.

Yasha Kuruvilla, analyste en assurance du cabinet de conseil et d'analyse de données, note cependant :

« À l'heure actuelle, seulement 8 % de ceux qui ont contracté une assurance pour animaux de compagnie ont mené des recherches sur les médias sociaux, ce qui suggère que ce canal est relativement sous-développé dans le secteur de l'assurance pour animaux de compagnie. »

Pour accroître la souscription de leurs offres dédiées aux animaux de compagnie, les assureurs peuvent s'associer avec des influenceurs animaliers. Il faut savoir que certains d'entre eux sont capables de réunir des millions d'abonnés.

Juniper & Fig, par exemple, compte 2,9 millions d'admirateurs sur Instagram. Pour sa part, Grumpy Cat en possède 2,7 millions. Enfin, Tuna revendique plus de 2,1 millions d'abonnés. À titre de comparaison, Petplan recense quelque 5 200 abonnés sur ses réseaux sociaux au Royaume-Uni et 12 500 en Amérique du Nord (hors Québec). Pourtant, il s'agit du plus important assureur britannique en termes de contrats pour animaux domestiques.