Pour assurer le bien-être des animaux, l’on peut s’attendre à des frais assez importants. Pour cela, il faut compter environ 1 150 euros par année pour un chien de taille moyenne en France. Outre-Rhin, le budget présente approximativement la même somme. En Belgique, celui-ci se révèle plus significatif, avec 1 573 euros.

En Belgique, les animaux de compagnie semblent bien choyés. À en croire un assureur du pays, les chats profitent chaque année d'un budget estimé à 1 573 euros en moyenne. Pour les chiens, le montant est à 1 959 euros.

Selon un vétérinaire, seuls 20 % des propriétaires d'animaux choisissent l'euthanasie lorsque les frais de soins s'élèvent au-delà de 1 000 euros. Huit sur dix d'entre eux se déclarent prêts à régler la facture.

De l'autre côté du Rhin, récupérer des données précises sur les coûts annuels moyens consacrés aux animaux de compagnie s'avère compliqué. Selon certains professionnels, un Allemand débourse à peu près la même somme qu'un Français.


Un impôt lié à la possession d'un chien en Allemagne

D'après un rapport de la plateforme ProntoProSoit les frais pour un chien de taille intermédiaire s'élève à 1 150 euros. Pour ceux qui bénéficient des services de toilettage professionnels ou de gardes, l'addition augmente de plus du double. Celle-ci s'établit ainsi à 2 740 euros. Elle comprend les croquettes, une éventuelle mutuelle chien, les services vétérinaires… Pour information, ces derniers constituent le premier poste de coût des propriétaires français. Plus de quatre sur dix d'entre eux affectent la majorité du budget à la stérilisation, la vaccination, les consultations générales, etc.

En Allemagne, la situation se distingue par l'existence d'une taxe pour le canidé. D'une valeur comprise entre 5 euros et plus de 200 euros par année et par chien, l'impôt s'adresse à tous les maîtres. En d'autres termes, son paiement est obligatoire, sans considération du pays d'acquisition du compagnon à quatre pattes.

Le montant à régler dépend de quelques critères, à savoir le lieu de résidence de l'animal, sa taille et son poids.

Les chiens sont mieux gâtés que les chats

À noter que le barème appliqué est plus faible à la campagne par rapport au milieu citadin. Par ailleurs, celui-ci varie également d'un Land à un autre. Ainsi, l'on peut par exemple se trouver imposé à hauteur de 90 euros par an à Hambourg et à Francfort. À Mannheim et à Heidelberg, la note grimpe à 108 euros, contre 48 euros de plus à Cologne. À Munich, les autorités pratiquent une taxe de 100 euros, voire 800 euros pour les races de combat.


En somme, le budget à prévoir s'annonce conséquent si l'on veut bien s'occuper d'un animal de compagnie. Au cours des douze mois qui suivent l'acquisition, les dépenses se révèlent particulièrement considérables.

Les détenteurs de chats engagent moins de frais que ceux des chiens. Pour les deux espèces, la somme à mettre de côté s'élève respectivement à 1 000 euros et 1 500 euros. Et selon une étude, les femmes gâtent moins les animaux, comparées aux hommes si l'on se fie aux dépenses.