Durant le confinement, les animaux de compagnie ont pu rester avec leurs maîtres pratiquement tous les jours. Maintenant que les Français peuvent de nouveau sortir et retourner au travail, les chiens et les chats sont confrontés à une séparation soudaine et brutale. Une situation difficile à vivre, surtout pour les canidés qui vont jusqu’à s’automutiler. Explications.

Les souscripteurs d’assurance chat et chien ont eu tout le loisir de profiter de leurs animaux de compagnie durant le confinement. Depuis que la vie a repris son cours normal, ces derniers se retrouvent de nouveau seuls la plupart du temps. Pour éviter qu’ils soient gagnés par le stress ou qu’ils s’ennuient, il est conseillé de leur offrir des jouets.

Pour distraire les chiens durant de longues heures, le Dr Philippe Gévaudan, qui exerce en tant que vétérinaire à la SPA d’Angers, recommande le Kong. Quant aux chats, ils peuvent être occupés grâce à des balles rebondissantes, des bobines de laine ou encore un distributeur de croquettes.

Les animaux peuvent manifester leur désarroi en se blessant

Avec le retour au travail de leurs maîtres, les animaux de compagnie peuvent être désemparés. Cette situation se traduit par l’ennui et le stress, voire l’automutilation chez les chiens. Le Dr Philippe Gévaudan note :

On peut observer chez certains des plaies de léchage, très caractéristiques : il s’agit de grosses plaies rouges et suintantes, généralement sur le dos.

Certains animaux peuvent aussi perdre les habitudes qu’ils ont acquises. C’est notamment le cas des chiens les plus jeunes. Ils sont alors susceptibles d’uriner et de déféquer dans la maison, de mordiller les meubles, etc. Dans ce cas, il est préférable de consulter un éducateur canin.


Les chats sont généralement moins impactés par la séparation. Néanmoins, il est aussi possible de retrouver chez eux des plaies de léchage. Les pertes de poils au niveau des pattes en sont le principal signe.

Dès la constatation de pareilles blessures chez leurs animaux, les propriétaires doivent se rendre auprès d’un vétérinaire. Ce professionnel ne manquera pas de leur recommander des traitements pour remédier à l’ennui, au stress ou à l’anxiété de leur chat ou chien.

Les chiens et les chats n’ont pas vécu le confinement de la même manière

Le confinement a modifié le comportement des chiens. Ces animaux se sont notamment montrés plus expressifs et ont suivi partout leurs propriétaires. Étant donné que les sorties étaient limitées, ils ont aussi eu tendance à aboyer davantage.

Même si les propriétaires étaient autorisés à sortir pour permettre à leurs animaux de faire leurs besoins, ils ont dû respecter des consignes strictes. En effet, la promenade ne devait pas dépasser une heure par jour ni s’effectuer au-delà d’un kilomètre du domicile. Le Dr Gévaudan ajoute :

[…] et les chiens ne pouvaient pas être lâchés. Les plus gros gabarits n’ont pas eu la dépense physique dont ils auraient eu besoin.

Du côté des chats, le fait que leurs maîtres aient été présents en permanence durant plusieurs semaines a également entraîné des changements d’attitude, mais pas comme chez les chiens. Selon le vétérinaire de la SPA d’Angers :

Cela n’a pas toujours été évident pour ces animaux plutôt indépendants.

Ainsi, nombre de maîtres ont remarqué que leur chat dormait beaucoup plus, faisait preuve d’agressivité ou tendait à s’isoler.