Au printemps, les chats errants sont généralement stérilisés pour éviter qu’ils se reproduisent. Cette année, les campagnes en la matière n’ont pas pu être réalisées en raison de la crise sanitaire. Conséquence, les chats errants ont proliféré. En Côte-d'Or, ils se comptent par centaines dans les villes et les villages.

Cette année, la saison des amours des chats a coïncidé avec le confinement. Durant cette période, les associations qui interviennent habituellement pour faire stériliser les animaux errants n'ont pas pu le faire. Cette situation a conduit à la multiplication de la population féline et à un afflux massif de chatons dans les refuges pour animaux.

Ceux qui ont toujours souhaité en adopter peuvent profiter de l'occasion pour concrétiser leur projet. Ils contribueront ainsi à désengorger les centres d'accueil. En tout cas, les intéressés doivent bien se préparer à l'arrivée de l'animal. Ils doivent notamment prévoir un panier, plusieurs gamelles et des jouets. Ils peuvent également souscrire une assurance chat.


Une opération essentielle

En France, les chats errants sont capturés par des associations spécialisées puis conduits chez un vétérinaire pour subir une stérilisation. Après l'opération, ils sont ramenés à l'endroit où ils ont été trouvés afin d'être relâchés. Ils deviennent alors des « chats libres ».

Accordé par la loi du 6 janvier 1999, ce statut permet aux animaux concernés de bénéficier d'une protection juridique. Ils peuvent ensuite être officiellement adoptés par l'association qui les a trouvés ou la commune dans laquelle ils vivent.

La stérilisation des chats errants est indispensable. Le président de l'association Chat Libre Issois, Emmanuel Noël, explique :

[…] les animaux sont aussi porteurs de maladies comme le FIV, le virus de l'immunodéficience féline, c'est-à-dire le sida du chat, bref, c'est une chaîne sans fin. Si on ne les fait pas stériliser, il va y avoir des chats partout, ça va devenir gigantesque et ça ne finira jamais.

Une intervention d'urgence s'impose

La mairie de Selongey (Côte-d'Or) s'est tournée vers le Chat Libre Issois. Fondée à la fin de l'année dernière, cette association est actuellement composée d'une vingtaine de membres. Elle a été chargée par la commune, avec laquelle elle a conclu un accord d'un an reconductible, de capturer les chats errants pour les faire stériliser. Emmanuel Noël souligne :

Ils sont une bonne centaine et ça va nous faire pas mal de travail.

Selon le président de l'association, la stérilisation de ces animaux est urgente, car les chats atteignent la maturité sexuelle dès qu'ils ont six mois. Il ajoute :

Une chatte est capable de faire entre trois et six chatons à raison de quatre portées tous les six mois !

Les excréments représentent l'un des principaux problèmes liés à la surpopulation féline. En effet, ils peuvent affecter considérablement la salubrité publique.