Les animaux domestiques ne semblent jouer aucun rôle dans la propagation du Covid-19. En revanche, ils sont de plus en plus nombreux à contracter la maladie. Comment expliquer ce phénomène ? Une étude canadienne parue le 18 septembre dernier relate que les personnes contaminées par le SARS-CoV-2 peuvent transmettre le virus à leurs chiens et chats.

En apprenant la conclusion de cette étude, les maîtres infectés pourraient décider de s'isoler de leur chien ou chat pour éviter de le contaminer. Toutefois, les données issues des travaux des chercheurs ne sont pas suffisantes pour permettre de préconiser une telle mesure. C'est ce qu'indique une professeure de microbiologie médicale à l'University of East London, Sally Cutler. Cette dernière ajoute que les animaux peuvent réconforter les humains, particulièrement lorsqu'ils font face à la maladie.

Il est aussi possible que certains propriétaires souscrivent une assurance chien ou chat. Or, pour l'heure, aucune information n'a été communiquée concernant ce type de couverture si un animal de compagnie venait à être contaminé.


Les animaux peuvent réellement être infectés

Ces derniers mois, plusieurs cas de contamination d'animaux par le Covid-19 ont été rapportés par les médias. La maladie a notamment touché des chiens et des chats, mais également un tigre d'un zoo new-yorkais. Des clusters de coronavirus ont également été découverts parmi des élevages de visons.

Cette situation a particulièrement fait craindre une transmission vers l'Homme. Il n'est toutefois pas encore prouvé que les animaux infectés représentent une menace pour ce dernier d'après l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

De leur côté, des chercheurs en sciences vétérinaires canadiens ont cherché à comprendre la manière dont les animaux contractent le SARS-CoV-2. Selon eux, les personnes infectées peuvent transmettre le virus à leur animal de compagnie.

Pour soutenir leurs propos, les scientifiques ont mené de nouveaux travaux. Ces derniers ont consisté à réaliser des tests sur des animaux de compagnie appartenant à des individus diagnostiqués positifs au Covid-19 ou affichant des symptômes qui s'en rapprochent. Les résultats ont été présentés lors de la conférence ESCMID (Société européenne de microbiologie clinique et de maladies infectieuses).

Plusieurs animaux ont développé des anticorps contre le coronavirus

Dans le cadre de cette nouvelle étude, les chercheurs canadiens ont divisé les sujets en deux groupes. Le premier incluait les personnes testées positives depuis moins de deux semaines et leurs animaux de compagnie. 18 chiens, 17 chats et 1 furet ont été dépistés pour détecter le virus. Tous les tests PCR sont revenus négatifs à l'exception d'un seul. Et même pour ce dernier, le résultat était incertain.


Pour sa part, le deuxième groupe a réuni des propriétaires d'animaux dont le diagnostic remonte à plus loin. Cette fois-ci, 10 chiens et 8 chats ont été testés. Les résultats ont montré la présence d'anticorps IgM chez 3 chats. Il s'agit d'un signe d'infection récente. Par ailleurs, des anticorps IgG ont été retrouvés chez 4 chats et 2 chiens, traduisant une infection plus ancienne.

Des symptômes (respiratoires en particulier) sont apparus chez l'ensemble des chats et l'un des chiens qui ont développé des anticorps.

Dorothee Bienzle, qui enseigne à l'Université de Guelph (Ontario), commente :

Même si le nombre de participants était limité […], ces résultats préliminaires suggèrent qu'une proportion importante d'animaux domestiques vivant avec des personnes atteintes par le Covid-19 développe des anticorps.