En France, les maîtres de chiens dépensent 223 euros par an en moyenne chez les vétérinaires, contre 174 euros pour les propriétaires de chats. Ces frais risquent bientôt d’augmenter de manière significative selon les informations fournies par l’AFP et relayées par Moneyvox. Le phénomène vient notamment de la hausse du coût des soins au niveau des praticiens.

Les ménages français abritent actuellement environ 20 millions de chiens et chats. Ces foyers sont ainsi autant de clients potentiels dans le secteur de l’assurance animaux. Toutefois, la compagnie des canidés et des félidés coûte cher aux propriétaires. En effet, les prix des soins vétérinaires ne cessent d’augmenter. Cette année ne fait pas exception.

SantéVet, leader de l’assurance santé pour animaux domestiques en France, a récemment réalisé une enquête confirmant la hausse des frais vétérinaires déboursés par les propriétaires. Autrement dit, les propriétaires de chiens et de chats devront revoir à la hausse le budget alloué à leurs animaux de compagnie.

Une hausse de prix inévitable

L’augmentation des frais vétérinaires dans l’Hexagone est notamment alimentée par le développement exponentiel du marché des produits pour animaux domestiques. D’ailleurs, les propriétaires de chiens et de chats dépensent chaque année 5 milliards d’euros pour leurs compagnons.


Le budget annuel dédié aux animaux devrait encore augmenter selon les prévisions du cabinet d’expertise Edge by Ascential. En effet, ils sont de plus en plus humanisés par leurs maîtres.

Ces derniers considèrent même leurs animaux de compagnie comme des membres à part entière de leur famille. Logiquement, les chiens et chats occupent une place non négligeable dans les dépenses des ménages.

Cette tendance est surtout perceptible durant des évènements comme le salon Animal Show organisé chaque année à Paris. Au cours de ce rassemblement, les fabricants proposent des produits de luxe et de nombreuses innovations destinés aux animaux domestiques.

Durant la dernière édition, les propriétaires de chiens ont par exemple pu acheter des colliers faits main à 70 euros.

Une tendance en faveur des assureurs d’animaux

Les soins des animaux de compagnie peuvent coûter jusqu’à quatre fois plus cher au Royaume-Uni, pour les mêmes prestations qu’en France. Ce prix s’explique notamment par le fait que 60 % du marché britannique est accaparé par les chaînes de cliniques vétérinaires.

En raison de la cherté des soins, 30 à 35 % des animaux de compagnie en outre-Manche bénéficient d’une couverture. À titre de comparaison, le taux de chiens et chats assurés s’établit seulement à 5 % dans l’Hexagone.


Néanmoins, ce pourcentage devrait bientôt augmenter. Comme l’explique le fondateur de la Compagnie des animaux, Jérôme Salord :

On va assister à une augmentation très forte des frais vétérinaires, avec l'apparition, sur le modèle britannique, de chaînes de cliniques où officient des vétérinaires salariés.

Cette situation incitera nécessairement les propriétaires à opter pour ces produits d’assurance spécifiques afin de limiter leurs dépenses.

Toutefois, avant de souscrire ce type de contrat, il est important de prendre le temps d’analyser les clauses d’exclusions, de carence et de franchise.