En plein confinement, la SPA a demandé une dérogation au gouvernement afin de permettre aux Français de se rendre dans les refuges pour adopter des chats et des chiens. Elle a obtenu gain de cause, mais a dû prendre des mesures sanitaires spécifiques en retour. L’association a pu sauver plus de 650 animaux de l’euthanasie grâce à ce dispositif exceptionnel.

De nombreux souscripteurs d’assurance chien ont trouvé leur compagnon canin dans l’un des 62 centres d’accueil de la SPA. Le réseau de refuges apporte ainsi une contribution non négligeable à la cause animale en France. Fort de son statut, l’organisme a réussi à bénéficier d’une dérogation pour continuer à faire adopter des animaux domestiques malgré le confinement.

Le 16 avril dernier, la Société protectrice des animaux a rouvert ses différents établissements pour recevoir les futures familles d’accueil de ses chiens et chats. Les candidats à l’adoption devaient prendre rendez-vous en ligne et choisir au préalable leurs nouveaux compagnons sur le site de l’association.

Adopter un animal durant le confinement a été très simple

Les animaux hébergés par la SPA sont d’abord lavés, puis installés dans un parc dédié en attendant de repartir avec leur nouveau maître. Ce dernier est accueilli par l’équipe du refuge à l’heure du rendez-vous fixé sur le site officiel de l’organisme.


Les adoptants peuvent craindre la réaction des animaux face à leurs équipements de protection, incluant le masque et éventuellement des gants. Cependant, les chiens et les chats ne semblent pas effrayés par ces accessoires, comme le notent les personnes qui ont vécu cette expérience.

Après le premier contact, l’adoptant a pu repartir immédiatement avec son nouvel animal de compagnie et ses papiers d’identification. Maintenant que le confinement a été levé, il doit revenir au refuge pour finaliser les formalités nécessaires à l’adoption du chien ou du chat choisi.

La procédure a été simplifiée au maximum du 16 avril au 18 mai. Désormais, les conditions d’accès aux refuges ont été modifiées, étant donné que les Français peuvent de nouveau se déplacer. Le président de la SPA, Jacques-Charles Fombonne, explique :

Au lieu de prendre un rendez-vous le matin et un l'après-midi, on accueillera les gens toutes les 90 minutes pour organiser 4, 5 ou 6 adoptions par jour, quatre jours par semaine.

De nombreux animaux ont été sauvés de l’euthanasie grâce à l’adoption solidaire

La SPA se félicite d’avoir réussi à faire adopter des centaines d’animaux hébergés dans ses refuges en trois semaines, malgré le confinement. Ses équipes ont été obligées de respecter un protocole sanitaire particulièrement strict sur toute cette période. L’organisme a néanmoins pu éviter la saturation de ses centres d’accueil.


Jacques-Charles Fombonne a indiqué à l’AFP :

On a eu 10 000 demandes, mais on a sélectionné 700 chiens et chats éligibles à l'« adoption solidaire ». Ça va nous permettre de reprendre les sorties de fourrières et les animaux abandonnés par leurs propriétaires.

Après avoir sélectionné leur futur compagnon par le biais des photos et des vidéos sur le site de l’association, les intéressés devaient venir seuls au refuge et porter un masque. Les membres de la SPA n’ont pas manqué de fournir des recommandations par rapport au choix d’un chien ou d’un chat aux candidats.

Dans le même ordre d’idées, ils leur ont déconseillé les animaux craintifs, souvent sensibles aux conditions du confinement. Hormis ces cas particuliers, les chiens et les chats proposés à l’adoption solidaire développent rapidement une relation de confiance avec leurs nouveaux maîtres et leur manifestent leur affection.