Aux États-Unis, le coronavirus a contaminé plus de 4,87 millions d’individus et provoqué le décès d’environ 160 000 d’entre eux selon les derniers chiffres. La pandémie n’épargne pas non plus les animaux de compagnie. En juillet dernier, le premier chien du pays chez lequel la présence du virus a été confirmée y a succombé.

Face à la multiplication des cas de coronavirus chez les animaux domestiques, certains Américains ont certainement pensé à souscrire une assurance chien ou chat pour mieux protéger leurs compagnons. Jusqu'à présent, les tests sont revenus positifs pour une douzaine de canidés et une dizaine de félidés aux États-Unis, d'après le National Geographic.

Dernièrement, un berger allemand âgé de 7 ans, nommé Buddy, est décédé après avoir contracté le Covid-19. Il s'agit du premier chien à s'être avéré positif dans le pays. L'AFP rapporte que l'état de santé de l'animal, tombé malade au mois d'avril dernier, s'est considérablement détérioré. Il a donc dû être euthanasié.


Certains professionnels de l'animal sont sceptiques

Les premiers symptômes de Buddy sont apparus presque en même temps que ceux de son propriétaire, également contaminé. Au début, son nez semblait bouché et l'animal avait de la peine à respirer. Par la suite, son état s'est aggravé.

Interviewé par le National Geographic, son maître confie que la maladie de Buddy a été difficile à diagnostiquer. En effet, certains vétérinaires doutaient de la possibilité qu'un animal contracte le coronavirus. De leur côté, d'autres professionnels ont dû fermer leur cabinet à cause de la pandémie.

Finalement, une clinique a accepté de prendre en charge le berger allemand. Il a alors été confirmé que ce dernier était effectivement contaminé. En revanche, un autre chien appartenant à la famille n'a jamais manifesté aucun symptôme. Les analyses effectuées sur lui révèlent qu'il a développé des anticorps au Covid-19.

Des formes graves de la maladie favorisées par certains facteurs chez les animaux ?

Selon le National Geographic, les symptômes de Buddy s'apparentaient à ceux retrouvés chez de nombreux humains infectés par le coronavirus. Vers ses derniers jours, le chien n'était plus capable de marcher et vomissait du sang. Ses urines en présentaient également des traces. Il a dû être euthanasié le 11 juillet dernier.


Par la suite, les vétérinaires qui se sont occupés du berger allemand ont fait une découverte. Ils indiquent qu'il est probable que l'animal ait également souffert d'un lymphome. Il semble donc qu'à l'instar de l'Homme, les animaux sont plus vulnérables au Covid-19 s'ils possèdent des antécédents médicaux. Il ne s'agit cependant que d'une supposition et des recherches doivent être effectuées pour la confirmer.

Il convient de souligner que si les animaux domestiques peuvent effectivement être infectés par le Covid-19, il n'existe aucune preuve d'une possible transmission à leurs maîtres. C'est ce qu'a indiqué l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) dans un avis publié le 20 avril dernier.