Quelques cas de contamination au coronavirus ont été relevés chez les félins dans différentes régions du monde. Afin de mieux saisir la manière dont la maladie se transmet au chat et d’éradiquer sa propagation, nombre de chercheurs se sont penchés sur le sujet. Quelles conclusions tirent-ils de leurs études ?

Selon l'École nationale vétérinaire d'Alfort (EnvA), le coronavirus se transmet rarement de l'humain au chat. Cela dit, deux cas de contagion ont été observés en France. Le premier a été repéré à proximité de Paris le 2 mai dernier, tandis que le second a été récemment recensé à Bordeaux. Le traitement administré aux animaux infectés est-il couvert par une assurance chat ?

Dans l'État de New York, deux félins ont aussi été testés positifs. C'est ce que les centres de prévention et de lutte contre les maladies ont relayé le 22 avril dernier. Les autorités de santé belges ont également informé, fin mars 2020, qu'un propriétaire a contaminé son chat.

Appliquer les mesures de sécurité sanitaire et briser les chaînes de propagation

L'EnvA conseille aux propriétaires contaminés d'appliquer les gestes barrières avec leur chat. Elle leur demande aussi de se désinfecter les mains avant de les toucher et de porter un masque à la maison.


De leur côté, les scientifiques de l'Institut national des maladies infectieuses sis à Tokyo recommandent d'agir directement sur les chaînes de transmission. En effet, le Covid-19 pourrait se répandre rapidement entre les habitants d'un même foyer accueillant des animaux de compagnie. En tout cas, l'organisme des chats développe des anticorps pour s'en protéger.

Le potentiel de contagion a aussi été évalué par les chercheurs issus de l'École vétérinaire de l'université du Wisconsin. Ils n'ont pas manqué de mettre en avant la probabilité que le SARS-CoV-2 passe d'un chat porteur à un autre sain. Les résultats de cette étude ont été dévoilés dans The New England Journal of Medicine le 13 mai dernier.

Des symptômes variables en fonction des animaux concernés

Dans la plupart des cas, les animaux qui ont contracté le coronavirus ont été infectés par leurs maîtres, que ces derniers aient manifesté des symptômes ou non. Pour détecter la présence du coronavirus chez les félins, les vétérinaires ont notamment effectué des prélèvements au niveau des écouvillons nasopharyngés. Pour autant, les voies de contamination ne sont pas seulement orales ou nasales. Ainsi, les spécialistes ont également réalisé des prélèvements rectaux ou intestinaux via la technique PCR.

Certains chats contaminés ont souffert d'une toux sévère, en plus de vomir à plusieurs reprises. D'autres ont présenté des symptômes plus légers, qu'ils soient digestifs ou respiratoires.

Les études menées par les chercheurs montrent également que les chats peuvent être asymptomatiques. Dans ce cas, les propriétaires n'ont remarqué ni conjonctivite ni fièvre. Aucune perte de poids n'a non plus été observée.