Aujourd’hui, de nombreuses personnes ont décidé de supprimer totalement la viande et les autres produits d’origine animale de leur alimentation. Cette initiative est souvent motivée par des convictions éthiques, liées à la cause animale ou à l’écologie. Une étude récente a révélé que certains propriétaires comptent également imposer ce régime à leurs animaux domestiques.

Les individus se revendiquant végétariens, végétaliens ou végans sont de plus en plus nombreux dans le monde. Ils s'efforcent généralement d'adopter un mode de vie cohérent avec leurs convictions. Ainsi, les propriétaires d'animaux domestiques, qui ne l'ont pas déjà fait, envisagent d'impliquer leurs compagnons dans cette démarche.

De leur côté, les vétérinaires alertent le grand public sur ces pratiques poussées par un phénomène de mode. Cette décision prise par les propriétaires va en effet à l'encontre des régimes alimentaires naturels des chiens et chats, menaçant leur état de santé. Cette tendance inquiète les professionnels dans le domaine de la santé et de l'assurance animaux.

Des risques encore méconnus

Des chercheurs de l'Université de Guelph (Canada) ont récemment mené une étude concernant la consommation de viande des animaux de compagnie et de leurs maîtres. Ils se sont notamment penchés sur le respect des convictions des végans lorsqu'il s'agit de l'alimentation de leurs animaux.


Le sujet est souvent discuté sur de nombreuses plateformes en ligne, comme le groupe « Chats et chiens végétariens » sur Facebook ou le site « Vegan pratique ». En effet, il est assez paradoxal de ne plus consommer de viande, mais de continuer à s'en procurer pour ses animaux de compagnie.

Par essence, l-es chats sont carnivores et les chiens omnivores. Leur organisme a besoin de certains nutriments que l'on retrouve seulement dans des aliments d'origine animale. La taurine en est un parfait exemple. Cet acide aminé est indispensable dans l'alimentation des félins.

Cependant, de nombreux végans remettent en cause la pertinence de ces arguments. Sur Internet, ils sont nombreux à témoigner que leurs chiens ou chats supportent très bien leur nouveau régime. Certains affirment même soumettre leurs animaux une alimentation exclusivement végétale depuis plusieurs années, sans aucun problème.

Les opposants au véganisme animal considèrent cette pratique comme de la maltraitance. Les vétérinaires, quant à eux, alertent sur les risques de santé engendrés par cette mode. Comme le souligne le docteur Guillaume Germain sur RFI :

À long terme, ça ne peut pas être bénéfique pour leur santé. Les animaux pourront être sujets à des carences. Mais pour le moment, il n'y a pas vraiment d'études qui ont été menées pour pouvoir le prouver scientifiquement.

Une question dépassant le cadre de l'alimentation

Selon l'étude citée, 56 % des Américains vivent actuellement avec des animaux de compagnie. Près de 20 millions d'entre eux sont végans, ou du moins végétariens. Ainsi, ils sont globalement favorables à l'idée d'étendre leur régime à leurs animaux.


D'après un sondage mondial réalisé par le cabinet d'étude GFK, plus de la moitié de la population mondiale possédait un animal domestique en 2015. Les chiens et chats sont les plus répandus. Pourtant, leur alimentation de base est essentiellement d'origine animale. Ainsi, la question de l'impact écologique de leur nourriture se pose nécessairement.

Le docteur Gregory Okin de l'Université de Californie (Los Angeles) l'a d'ailleurs rappelé dans une étude réalisée par son équipe sur le sujet. En effet, pour les humains comme pour les animaux, une alimentation à base de viande sollicite plus de ressources (eau, terre et énergie) qu'un régime à base de produits végétaux.

Selon les données fournies par la FAO, à l'échelle mondiale, 323 millions de tonnes de viande ont été produites et consommées en 2017. L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture estime par ailleurs que ces chiffres ont augmenté considérablement durant la dernière décennie. Or, l'élevage a émis 15,5 % du volume global de CO2 en 2014. Ce secteur fait ainsi partie des plus grands pollueurs.

Pour remédier à ces problèmes, de nombreux fabricants de nourriture pour animaux ont développé des produits à partir d'ingrédients d'origine végétale. Désormais, les propriétaires de chiens et chats peuvent trouver dans les magasins spécialisés des croquettes véganes, des substituts de viandes, des compléments alimentaires à base de plantes, etc.