Actif en Suisse dans de nombreuses couvertures, la filiale d’AXA France ambitionne de se lancer dans l’assurance animalière. Pour cela, elle a conclu un accord avec Epona afin de prendre une participation dans la société que celle-ci a créée. Cependant, cette opération devra attendre l’aval de divers organes qui devraient examiner la question d’ici l’automne prochain.

Outre-Jura, où elle dispose d'au moins 340 agences, AXA totalise en 2020 un bénéfice net de 547 millions de francs suisse. Son volume d'affaires s'est quant à lui, établi à 5,68 milliards de francs suisse. À titre indicatif, l'enseigne est active dans le pays dans l'assurance-vie, la prévoyance professionnelle, la responsabilité civile, l'assurance de biens, etc.

En vue d'étendre sa gamme de produits, la filiale helvétique de l'établissement français a noué en avril 2021 un partenariat avec Epona. Une compagnie qui a vu son volume d'affaires doubler depuis cinq ans. L'accord permet à AXA Suisse de prendre une participation au capital de l'entreprise fondée par l'assureur coopératif siégeant à Lausanne.


Un marché en forte croissance

Pour rappel, ce dernier est présent sur le marché des mutuelles pour chats, chiens, etc. Un secteur en pleine croissance, mais qui est régi par des comportements générant des coûts qui n'avaient pas été prévus. En effet, la consommation de soins des propriétaires varie en fonction de la profondeur des liens émotionnels. À ce titre, un focus sur la qualité des soins et de la santé a été constaté durant la crise sanitaire. Ce qui a provoqué une augmentation entre autres du besoin en réserves techniques.

En 2020, celles-ci se sont envolées à 7,78 millions de francs suisse. Soit une hausse de 1,78 million de francs suisse comparé à 2019 dont le chiffre était de 6 millions. Dans le rapport de gestion, la directrice générale de l'entreprise, Juliette Besson, évoquait dans son message l'éventualité pour Epona de :

S'adosser à un partenaire aux reins solides.

D'où l'accord signé avec Axa Suisse. D'autant plus que ce dernier envisage de s'incruster dans le marché de l'assurance animaux. Jusqu'ici, aucune information financière n'a été divulguée par rapport à l'opération. Même situation quant à l'ampleur de l'engagement de l'enseigne de Winterthur.

Attente d'un agrément pour la collaboration avec Epona

Selon un communiqué d'AXA Suisse, la nouvelle société montée par Epona réunira les activités de mutuelle pour animaux de la compagnie vaudoise. Sur ce point, la prise de participation de la filiale du géant tricolore doit encore obtenir l'approbation de :

  • L'Autorité de surveillance des marchés financiers (Finma) ;
  • L'assemblée générale ordinaire d'Epona.

Les décisions devraient être prises d'ici le mois de septembre prochain.


Selon son rapport annuel, Epona a comptabilisé en 2020 un volume de primes brutes de 11,92 millions de francs suisse. Par comparaison avec l'année d'avant Covid, l'on a observé une crue de près de 2 millions de francs suisse. Pour leur part, les prestations d'assurance se sont gonflées à 6,8 millions de francs suisse.

Soit une progression de 1,23 million de francs sur un an, si auparavant elles étaient à 5,57 millions de francs suisse. En parallèle, les charges d'exploitation ont connu une légère croissance. Au final, l'exercice 2020 de l'assureur établi dans le Vaud s'est soldé par une perte de 800 000 francs.