Depuis 1946, les Français sont des inconditionnels de chiens de races bergères. En effet, le berger allemand était leur chien préféré de 1946 à 2015. Il a fini par être détrôné par le berger belge en 2016 et en 2017. Depuis, la place de numéro un dans le cœur des cynophiles est occupée par le berger australien.

Le développement du marché de l’assurance chien permet de prendre conscience du lien fort entre les Français et leurs animaux de compagnie. Toutefois, toutes les races ne se valent pas pour les cynophiles. Ce constat est notamment perceptible dans le classement annuel établi par la SCC (Société centrale canine).

Cet organisme s’occupe de la gestion du Livre des origines des chiens, ou LOF. Le registre répertorie les naissances de chiens de race dans l’Hexagone. Depuis trois années successives, le berger australien enregistre le nombre d’entrées le plus élevé sur tout le territoire. Cette race est ainsi la préférée des amateurs de chiens.

Démocratisation des chiens de race

La Société centrale canine compte actuellement plus de 2,5 millions de chiens de race, sur les quelque 7 millions de chiens recensés en France. Près d'un tiers des chiots achetés dans l’Hexagone sont désormais enregistrés dans le LOF. Le registre national d’identification du meilleur ami de l’Homme est ainsi entré progressivement dans les mœurs au cours de ces 40 dernières années.


Aujourd’hui, la France est classée troisième en matière d'enregistrement de chiens de race dans le Livre des origines sur les 99 pays membres de la FCI (Fédération cynologique internationale). Elle ferme ainsi le podium dominé par la Russie (1er) et le Japon (2ème).

Comme la SCC, la FCI effectue également un classement annuel de ses adhérents selon différents critères comme l’inscription de la population canine au Livre des origines. Il s’agit d’une manière de partager et d’entretenir la passion pour ces animaux de compagnie à l’échelle internationale.

Un palmarès inchangé

En 2019, la Société centrale canine comptait environ 15 000 inscriptions au LOF, soit une progression de 14 % par rapport à l’année précédente. À elles seules, les races bergères recensaient 55 010 inscriptions l’an dernier. Ainsi, les chiens de berger constituent désormais environ un quart de la population des chiens de race naissant dans l’Hexagone.

Le chien préféré des Français se définit par sa robustesse surprenante par rapport à sa taille moyenne, sa robe plaisante et ses yeux vairons, ou parfois particolores (c'est-à-dire avec un œil renfermant plusieurs couleurs à la fois).

Comme l’année précédente, le berger belge se retrouve encore en deuxième position en 2019 avec ses 11 763 naissances inscrites au LOF. L'english staffordshire bull terrier conserve également sa troisième place, avec 11 315 inscriptions au registre national. Les cynophiles l’appellent également « staffie ».