La canicule peut être une situation particulièrement difficile à gérer, surtout avec le port de masque de protection, toujours recommandé avec la crise sanitaire. Les vagues de chaleur peuvent aussi nuire à la santé des animaux domestiques. Or, ces derniers peuvent jouer un rôle dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Se basant sur des sources officielles, l'AFP a dressé un bilan de la pandémie de Covid-19 à l'échelle mondiale le 15 juillet dernier. À cette date, le nombre de cas avérés s'est établi à plus de 13,4 millions à l'échelle mondiale.

Dans l'Hexagone, les chiffres montrent une légère augmentation des cas de contamination. La vigilance est de mise, sachant que la barre symbolique des 30 000 décès liés à la pneumonie virale vient d'être franchie. Les Français doivent continuer à respecter les gestes barrières imposés par le gouvernement malgré les fortes chaleurs de l'été, également pénibles pour les chiens. Ceux qui ont souscrit une assurance chien pourraient en avoir besoin.


Le respect des gestes barrières doit se poursuivre

Les Français sont contraints de porter un masque dès qu'ils circulent dans les espaces publics clos depuis le 20 juillet 2020. Annoncée par le Premier ministre Jean Castex, cette mesure vise à éviter que le pays ne soit confronté à une nouvelle vague épidémique. Son application est donc intervenue plus tôt que prévu. Tout comme les salles d'accueil, les comptoirs et les parties communes des établissements hôteliers sont concernés.

Le Haut Conseil de la santé publique souligne que les personnes sensibles à la chaleur doivent être correctement suivies. Ceux qui possèdent un chien doivent aussi avoir le réflexe de surveiller la santé de leur animal de compagnie. Certains signes peuvent alerter : halètement incessant, sécheresse de la truffe et hausse de la température corporelle (vérifiée au niveau des oreilles). C'est ce que relate Farah Kesri, une vétérinaire interrogée par Europe 1. Elle s'adresse surtout aux propriétaires de chiens dotés d'un museau aplati comme les boxers et les bouledogues, dont le rythme cardiaque risque de s'accélérer rapidement.

Compter sur les chiens pour la détection du coronavirus chez les patients ?

La modification de l'odeur corporelle induite par les symptômes du coronavirus peut être décelée par les chiens. C'est ce qu'avance le professeur James Logan. Ce dernier exerce à la London School of Hygiene & Tropical Medicine, au Royaume-Uni, en tant que chef du département dédié au contrôle des pathologies. En mars dernier, des scientifiques britanniques ont donc prévu de dresser des chiens pour identifier les patients porteurs du virus.


Quelques chercheurs alsaciens ont aussi décidé d'expérimenter l'odorat de chiens en les entraînant à détecter la présence du coronavirus chez les humains. À travers le projet Covidog, ils ont imaginé une procédure de dépistage à moindre coût.

Ceux qui possèdent un chien et qui veulent le dresser doivent le faire à l'ombre ou sur l'herbe en cette période de canicule, conseille Farah Kesri. Ils doivent éviter que ses pattes ne brûlent sur le bitume. Les animaux domestiques ne doivent pas non plus être laissés à l'intérieur d'une voiture, même avec les fenêtres entrouvertes. Autrement, ils pourraient décéder au bout de vingt minutes, bien qu'ils soient en parfaite santé.