L’identification des chiens : une pratique vivement encouragée

Une invention purement fictive

La start-up Lexie, spécialisée dans les objets connectés, indique avoir développé un collier révolutionnaire, dont la particularité est de pouvoir transformer les aboiements des chiens en langage humain.

D’après ses concepteurs, ce gadget fonctionne de la manière suivante : le collier enregistre les vibrations du larynx du chien, puis les convertit en signaux. Ces derniers sont ensuite transmis vers un ordinateur qui les retranscrit en mots grâce à un logiciel.

Mais ces explications ne semblent pas tenir la route, à en croire les spécialistes en comportement animalier qui flairent un gros canular.

« Les chiens communiquent essentiellement avec leur corps. Pour comprendre ce qu’ils pensent, il aurait été plus judicieux d’analyser leur posture et leur attitude, plutôt que leurs aboiements »

Rappellent-ils


Effectivement, et après quelques recherches, il s’avère que ce collier intelligent n’a jamais existé.

L’I-cad a avoué qu’il s’agissait d’une fausse annonce, dont l’objectif était d’attirer l’attention des propriétaires sur l’importance de l’identification de leurs animaux de compagnie.

Identification des chiens : un enjeu majeur

Sur son site internet, l'I-cad rappelle aux propriétaires que le moyen le plus sûr de ne pas égarer leur chien est de le doter d’un système d’identification efficace.

Même si cette démarche est obligatoire depuis 1999, de nombreuses personnes n’en font pas une priorité alors que les disparitions d’animaux se multiplient.

D’après l'I-CAD,

« Il existe une probabilité de 40 % pour qu’un chien identifié soit retrouvé en cas de perte ».

Et toujours dans le cadre de la protection des animaux, la souscription d’une assurance pour chien est également recommandée pour garantir une prise en charge optimale de ses frais et dépenses de santé.

Les autres avantages de l’identification

Les campagnes de sensibilisation menées par l’organisme ont contribué à augmenter le nombre d’animaux munis d’un système d’identification.

En plus du fait qu’ils puissent être déclarés et retrouvés rapidement, les animaux identifiés peuvent voyager à l’étranger ; l’identification étant obligatoire pour l’obtention du passeport pour les bêtes.

Pour identifier son animal, trois méthodes existent :

  • la puce électronique ; 
  • le tatouage ; 
  • la double identification.
Les opérations doivent être réalisées par des professionnels confirmés, notamment un vétérinaire, pour éviter les risques éventuels sur la santé de l’animal, comme les infections ou les réactions allergiques.