Proposer des jours de congés payés pour faire le deuil d’un animal de compagnie est loin d’être une pratique courante en France. La plateforme Wamiz a toutefois pris l’initiative de l’intégrer à son entreprise. Et ce, après avoir pris conscience de la douleur qu’un décès peut engendrer. Ses salariés ont ainsi droit à un jour de repos pour s’en remettre.

La perte d'un animal de compagnie peut être éprouvante pour les propriétaires. Ils sont cependant contraints de reprendre leur travail en dépit de leur ressenti. En effet, un tel évènement ne donne pas accès à des congés payés en France.

Il arrive néanmoins que le propriétaire envoie toujours la demande à ses supérieurs hiérarchiques en espérant une réponse favorable. En Colombie, certains élus tentent également de faire changer les règles en vigueur. Dans l'Hexagone, la première étape vers une possible évolution a été entreprise par la plateforme Wamiz. Cette dernière a décidé d'octroyer un jour de repos payé à ses employés ayant perdu leur animal domestique.


Accordé pour la perte d'un chat ou d'un chien

Le secteur de l'assurance animaux semble être le seul à comprendre les ressentis des propriétaires après une telle perte. Aussi, nombre d'assureurs proposent aujourd'hui une garantie décès qui prévoit une indemnisation après la disparition d'un animal domestique. La somme versée peut servir pour organiser les obsèques ou pour l'acquisition d'un autre animal. Les garanties sont variables selon le contrat souscrit.

Ces prises en charge sont absentes en entreprise. D'ailleurs, la perte d'un animal de compagnie n'est pas toujours admise comme un motif justifiant un congé payé. La plateforme Wamiz a tenu à corriger la situation auprès de ses employés. Désormais, ces derniers peuvent bénéficier d'un jour de congé payé à la suite du décès d'un chat ou d'un chien.

L'initiative a été prise après avoir constaté le nombre de personnes qui pourraient être concernées. Un salarié sur deux partagerait en effet leur quotidien avec un animal domestique. Ce peut être un chat, un chien ou parfois les deux.

Une épreuve aussi difficile que la perte d'un proche

Wamiz aurait compris le lien qui unit un propriétaire à son animal de compagnie. Une relation qui rend la séparation éprouvante. Une enquête réalisée par la plateforme auprès de 3 846 Français semble le confirmer. L'étude s'est déroulée du 14 au 21 septembre 2021. Pour 88 % des personnes interrogées, le décès d'un animal est aussi difficile à surmonter que celui d'un proche. Dans un tel contexte, le retour au travail s'avère complexe.


En Colombie, un élu de la Chambre des représentants a mis en avant un projet de loi sur le sujet. Il suggère deux jours de congés pris en charge par l'employeur pour les propriétaires ayant perdu un chat ou chien. Une Britannique a également tenté d'en faire la demande fin août 2021. Elle souhaitait obtenir deux semaines de repos payés par l'entreprise suite au décès de son labrador.

Pour l'heure, Wamiz semble faire partie des rares entreprises qui reconnaissent l'intérêt d'un congé après un tel évènement.