Selon une étude récente, cette catégorie de la population est de plus en plus séduite par la Ville Lumière. 48 % des moins de 35 ans souhaitent en effet s’y établir. Un choix motivé par les attractions commerciales, culturelles, etc. que Paris propose. Sans compter les opportunités professionnelles qu’elle procure.

Interrogés par Opinionway pour Virgil, plusieurs jeunes ont montré un grand intérêt pour la capitale. Parmi eux figurent Mahdi (un prénom anonymisé), 26 ans, qui a loué un logement parisien entre 2017 et 2020. Dans l'incapacité d'accéder à la propriété dans la Ville Lumière, il s'est reporté sur Clichy. D'après lui, Paris présente l'avantage d'offrir une pléthore d'attractions. L'ennui n'est pas au rendez-vous, prétend-il avant de souligner l'importance de la vie sociale à son âge. Aujourd'hui propriétaire d'un 45 m2 dans la banlieue altoséquanaise, il ambitionne d'ici 2028 maximum d'acheter un T2 à Paris.

De son côté, Paula, 33 ans, projette de s'installer dans la capitale d'ici 2024 ou 2025.


Une situation favorisée par l'évolution du marché

Le projet de la jeune femme est notamment motivé par une question d'investissement. Elle explique que la valeur d'un bien acquis à Paris ne risque pas de s'affaisser. Paula ajoute qu'elle pourra louer facilement son futur appartement. Par ailleurs, elle relate :

Avant j'habitais en banlieue et le soir, pour rentrer, fallait jongler entre les taxis, les transports…, c'était un petit budget. Aujourd'hui, je fais quasiment tout à pied. Même constat pour les spécialistes santé. […]

Sur ce dernier point, la trentenaire précise qu'à la différence des autres villes, la capitale compte plusieurs praticiens.

Selon Virgil, l'attrait parisien découle de la baisse des prix, provoquée par la crise sanitaire. Grâce à cela, la tension sur le marché s'est affaiblie, améliorant ainsi la fiabilité des jeunes primo-accédants chez les vendeurs. La cofondatrice de la start-up, Saskia Fiszel indique qu'avant l'année dernière, il fallait payer au tarif annoncé et le jour même. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. D'après la professionnelle :

[…] Les jeunes actifs ont compris qu'ils pouvaient négocier et surtout prendre plus temps pour se décider. […]

Ces derniers mois, plusieurs d'entre eux ont dès lors sauté le pas, révèle-t-elle. Une situation que les sociétés d'assurance habitation devraient notamment remarquer.

Des motivations de différents ordres

En outre, la Ville Lumière séduit également grâce à la multitude de possibilités professionnelles qu'elle présente par rapport à d'autres communes. D'autant plus qu'elle offre l'opportunité de lancer, mais aussi d'étendre son réseau. Saskia Fiszel ajoute :

Dans les motivations, on retrouve beaucoup de ce qui fait l'essence de la jeunesse à savoir les sorties culturelles au sens large et l'offre de restauration, bref, tout ce qui favorise les rencontres.

À noter que son entreprise a enregistré huit fois plus de demandes de crédit entre décembre 2020 et juin dernier. Pour information, l'établissement a été fondé vers janvier 2020.

Dans ce contexte, plus de quatre sur dix des moins de 35 ans nourrissent le souhait de s'installer à Paris. Pour la totalité de la population française, cette proportion tombe à 28 %. Plus important encore, 65 % d'entre eux aspirent à vivre dans une grande métropole, s'ils ne sont que 44 % pour leurs aînés. Une tendance opposée au mouvement d'exode remarqué sur les douze derniers mois.