La Medical Detection Dogs dresse des chiens pour détecter à l’odorat certaines maladies comme le cancer. L’association envisage actuellement d’entraîner ces animaux à repérer les personnes contaminées par le Covid-19. Si le projet réussit, les services de santé britanniques bénéficieront d’un moyen simple et non invasif pour identifier les malades ou éventuellement les porteurs sains du coronavirus.

La Medical Detection Dogs se présente comme un client atypique pour les professionnels de l'assurance chien. L'organisme se spécialise en effet dans la détection canine de maladies. Concrètement, son équipe développe un entraînement spécial pour permettre aux chiens d'identifier des personnes souffrant d'une pathologie donnée. Cette technique a notamment fait ses preuves avec la maladie de Parkinson.

Le 27 mars dernier, l'association britannique a révélé son intention de contribuer à la lutte contre le Covid-19. Ses collaborateurs et ses partenaires dresseront désormais des chiens pour détecter les porteurs du SARS-Cov-2. Ce système vise à éviter une éventuelle recrudescence de la maladie à la fin du confinement.

Une solution prometteuse

Selon la Medical Detection Dogs, ses collaborateurs ont déjà commencé à dresser les chiens dédiés à la détection du coronavirus. Les animaux devraient être opérationnels au bout de six semaines d'entraînement. Ses équipes canines pourront donc être déployées au terme du pic épidémique.


Comme l'explique Steve Lindsay, professeur à l'Université de Durham :

Si la recherche réussit, nous pourrions utiliser des chiens de détection Covid-19 dans les aéroports à la fin de l'épidémie pour identifier rapidement les personnes porteuses du virus.

D'après les spécialistes, les chiens détecteurs de maladie peuvent analyser jusqu'à 250 individus en une heure. Il s'agit ainsi d'une forme de détection particulièrement pratique dans les aéroports et autres lieux publics (gares, centres commerciaux, etc.).

Les spécialistes de la Medical Detection Dogs sont confiants dans la capacité de leurs chiens à identifier les personnes atteintes de Covid-19. Ils doivent toutefois trouver une manière sécuritaire de capturer l'odeur de la maladie et d'habituer les chiens à la reconnaître.

À travers cette initiative, l'organisme britannique cherche à fournir un moyen de détection facile à mettre en œuvre et permettant de dépister jusqu'aux cas asymptomatiques. Ainsi, le NHS (National Health Service) pourra à terme économiser ses ressources. En effet, les tests seront seulement utilisés sur les sujets désignés en amont par les chiens.

Un système qui a déjà fait ses preuves

S'étant déjà démarquée à plusieurs reprises, la Medical Detection Dogs bénéficie actuellement d'une solide réputation. À l'occasion de l'édition 2018 du forum Purina Better with Pets qui a eu lieu à Barcelone par exemple, sa cofondatrice, le Dr Claire Guest, a mis en avant l'efficacité de ses chiens dans la détection du Parkinson.


Face à la pandémie actuelle, l'organisme veut contribuer à l'effort commun à sa manière. Les compétences de ses animaux pourraient se révéler décisives dans la lutte contre la propagation du coronavirus, selon les spécialistes.

Dans le cadre de ce projet, la Medical Detection Dogs travaille en étroite collaboration avec l'Université de Durham et la LSHTM (London School of Hygiene and Tropical Medecine). Ainsi, l'association a de nouveau réuni les chercheurs qui ont récemment démontré la capacité des chiens à détecter le paludisme, une fois entraînés.

Selon un communiqué de la Medical Detection Dogs :

Les chiens à la recherche de Covid-19 seraient formés de la même manière que ceux que l'organisme a déjà formés pour détecter des maladies comme le cancer, la maladie de Parkinson et les infections bactériennes.

Les chiens sont par ailleurs en mesure de détecter le moindre changement de température corporelle chez l'humain. Ils pourront ainsi identifier les personnes ayant de la fièvre et potentiellement atteintes de Covid-19.