Pour empêcher la propagation du coronavirus, la France a décrété le confinement total le 17 mars 2020. Depuis cette date, les services non essentiels sont suspendus et les citoyens doivent rester chez eux. Les refuges pour animaux se retrouvent donc sans visiteurs qui prévoient d’adopter. En même temps, il faut continuer de prendre soin des animaux hébergés.

Les souscripteurs d'assurance animaux correspondent à une grande variété de profils. Certains ont choisi leur compagnon dans une boutique spécialisée ou dans un refuge tandis que d'autres l'ont reçu d'un proche. En tout cas, les amoureux des animaux font tout pour bien accueillir ce nouveau membre de la famille.

D'un autre côté, les abandons sont encore très fréquents en France. D'ailleurs, la SPA et 30 Millions d'Amis en comptent près de 100 000 chaque année, dont 60 000 en été. Les centres dédiés s'occupent de ces animaux en attendant de leur trouver une famille d'accueil. Toutefois, l'adoption se révèle plus compliquée en cette période de confinement.

Des conditions difficiles aussi bien pour le personnel que les animaux

Depuis le début du confinement, les chiens de la SPA de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) n'aboient presque plus d'après le personnel. Les animaux semblent ressentir la gravité de la situation et l'ambiance pesante face au contexte actuel.


L'équipe du centre s'efforce néanmoins de se focaliser sur sa principale mission, à savoir prendre soin des animaux et leur trouver un nouveau foyer. Elle continue ainsi de chercher des candidats à l'adoption, même de manière temporaire.

Catherine Villenave, responsable des soins au refuge de Villeneuve-lès-Maguelone, a tenu à souligner :

Nous n'abandonnerons jamais les animaux, ces êtres vivants, même si les conditions de travail pour nous et les conditions de résidence pour les animaux sont devenues difficiles.

Pour faire face à la crise actuelle, la SPA de la commune a récemment lancé un appel aux dons pour aider son équipe à s'occuper des animaux hébergés dans ses locaux. Il faut en effet financer l'entretien de l'ensemble des résidents en attendant le retour des familles d'adoption potentielles après la quarantaine.

Les responsables de refuge redoutent une vague d'abandons

Face à l'épidémie actuelle, la SPA de Montpellier Métropole a mis en place un dispositif de gestion de crise dans son refuge de Villeneuve-lès-Maguelone. L'établissement est fermé au public depuis le début du confinement. Les visiteurs ne pourront donc pas venir sur place pour adopter un animal<./p>

Cette disposition s'applique également aux nombreux bénévoles qui viennent habituellement en aide au personnel du centre, en promenant les chiens par exemple.

En tout cas, la situation inquiète Annie Benezech, directrice de la SPA de Villeneuve-lès-Maguelone. Elle craint que la psychose provoquée par la pandémie fasse augmenter le nombre d'abandons et entraîne l'engorgement des refuges. Comme elle l'a indiqué au Parisien :

Nous sommes inquiets et sur la corde raide. Nous redoutons une vague d'abandons totalement inutiles puisque les animaux ne transmettent pas le virus. Et nous tournons aujourd'hui à effectif réduit, avec 14 employés au lieu de 23 pour s'occuper de 160 animaux.