Actuellement, les 62 refuges de la SPA abritent plus de 7 200 animaux en attente d’une nouvelle famille. En 2021, l’association en a hébergé près de 45 000, soit quasiment autant qu’en 2019. Elle a donc atteint la limite de sa capacité d’accueil et n’est plus en mesure d’accueillir d’autres animaux. Pourtant, les abandons ne cessent d’augmenter.

L'année dernière, la Société Protectrice des Animaux (SPA) a placé au total 154 équidés dans une nouvelle famille. Comparé à 2019, le nombre d'adoptions enregistrées par l'association a ainsi augmenté de 100 %. Une cadence que les équipes souhaitent garder. Elles annoncent ainsi que dans l'Orne, 61 poneys, ânes et chevaux du Grand refuge de Pervenchères cherchent un foyer.

En parallèle, la SPA a constaté en 2021 une augmentation alarmante de la maltraitance animale. Comparativement à l'année précédente, l'organisme a sauvé deux fois plus de bêtes en peine. Sa branche juridique a ainsi déposé plainte 343 fois en tant que partie civile.


Une conscientisation de la population se révèle nécessaire

Au total, 349 audiences ont eu lieu l'an dernier. Comparativement à 2020, le nombre d'enquêtes a progressé de 17 %. Face à ce bilan désolant, la responsabilisation constitue un point déterminant par rapport aux adoptants.

Une récente loi interdit la commercialisation en animalerie de chats et de chiens à partir de 2024. Et la SPC lutte pour que ce texte s'applique également aux nouveaux animaux de compagnie (NAC). Ce groupe rassemble les rongeurs et les reptiles. L'organisme souligne également la nécessité d'une véritable conscientisation des Français. Son président, Jacques-Charles Fombonne insiste :

Le premier réflexe pour l'acquisition d'un animal de compagnie devrait être l'adoption en refuge pour lutter contre l'abandon et responsabiliser les propriétaires.

En 2021, 56 % d'abandons de NAC en plus ont été recensés comparativement à 2020, ces actes pouvant influer sur le marché de l'assurance animaux. D'après la SPA, cette situation découle du fait que ces bêtes sont :

Disponibles à l'achat sur internet et dans les magasins.

Ainsi, ils peuvent dans l'avenir souffrir des conséquences d'une acquisition irréfléchie, dite « coup de cœur ». D'après l'association de défense animale, ce type d'achats symbolise parfaitement la considération des bêtes en tant qu'objets.

La SPA a pris en charge 45 000 animaux en plus en 2021

En 2021, la SPA a accueilli quelque 45 000 animaux dans ses locaux. Un volume qui correspond à celui de 2019 et qui ouvre la possibilité à 40 142 « adoptions responsables ». Dans le même temps, l'association de défense des animaux reçoit de plus en plus de requêtes d'abandon. Elle a atteint sa capacité maximale de pensionnaires et ne peut donc plus en prendre d'autres en charge. Les 62 refuges totalisent déjà 7 202 bêtes cherchant une nouvelle famille. Elles appartiennent à diverses catégories : poissons, reptiles, chats, chiens, oiseaux, etc.

Face à cette surcharge, l'association émet un appel à l'adoption. Pour y répondre, l'on peut se diriger vers l'agence SPA le plus près de chez soi et adopter un compagnon. Pour en savoir plus, la SPA délivre tous les renseignements liés à cette campagne sur son site.