Les contrats d’assurance conçus pour couvrir les animaux de compagnie continuent d’afficher des résultats peu convaincants sur le marché britannique. Les experts dans le domaine incitent ainsi les assureurs à mettre à contribution les réseaux sociaux pour promouvoir ce type d’offres. D’ailleurs, ces plateformes ont déjà prouvé leur efficacité en la matière dans de nombreux secteurs.

Au Royaume-Uni, les professionnels du secteur ont du mal à développer le marché des assurances pour chats, chiens et autres animaux domestiques. Ce constat est issu du dernier rapport de Global Data dédié à ce segment, intitulé « UK Pet Insurance : Market Dynamics and Opportunities 2019 ».

Aujourd’hui, ce secteur est dominé par quelques enseignes telles que Petplan. Cet acteur enregistre à lui seul plus d’un tiers des primes d’assurance sur le marché.

Le secteur connaît d’ailleurs une croissance particulièrement faible. Les primes brutes ont à peine crû de 0,3% en 2019. Ces données ABI confirment ainsi une tendance peu encourageante pour les assureurs.


Un canal sous-exploité par les assureurs

À l’ère des réseaux sociaux, les « influenceurs » font partie des nouveaux alliés des annonceurs lors du lancement ou de la promotion de produit. Il s’agit d’utilisateurs bénéficiant d’un capital influence notable sur ces plateformes.

En faisant appel à ce type de personnes, les assureurs pourront notamment mettre en avant les atouts de leurs offres dédiées aux animaux domestiques et améliorer les performances de ces produits. Cette technique permet par ailleurs d’atteindre plus facilement les propriétaires d’animaux.

Selon les spécialistes, cette approche est à la fois bénéfique pour les propriétaires et le marché de l'assurance. En supposant que 50% de chiens et chats soient assurés, les contrats destinés aux animaux de compagnie pourraient en effet générer un PNB de 966 millions de livres supplémentaires.

En somme, la croissance sur ce segment pourrait s’accélérer de manière significative, si les assureurs amélioraient leur stratégie sur les médias sociaux. Ils devraient notamment envisager de collaborer avec les utilisateurs les plus populaires sur ces réseaux pour gagner en visibilité et promouvoir efficacement leurs produits méconnus.

Campagne ciblée via les réseaux sociaux

Selon l'étude de Global Data, plus de trois quarts des polices d'assurance animaux (chiens et chats) sont désormais souscrites en ligne. Par ailleurs, sur la période 2017-2018, les achats via un appareil mobile (smartphone ou tablette) figurent parmi les méthodes d’acquisition affichant la croissance la plus élevée sur le marché.


Comme le souligne un analyste en assurances de Global Data :

« L’achat en ligne devenant la méthode à privilégier, les assureurs devraient se concentrer sur les campagnes de marketing en ligne pour cibler leurs clients. L'un des moyens d'atteindre un vaste public en ligne est l'utilisation des médias sociaux. »

L’analyse de l’expert est notamment étayée par le succès phénoménal de la marque de cosmétiques créée par la célèbre influenceuse sur Instagram, Kylie Jenner. Son entreprise est estimée à environ 900 millions de dollars à l’heure actuelle.

Ces success-stories témoignent ainsi de l’immense potentiel marketing et commercial des réseaux sociaux. Les assureurs devraient donc en tenir compte pour promouvoir leurs contrats dédiés aux animaux domestiques.