Depuis peu, les chercheurs s’accordent à dire que le Covid-19 est transmissible aux animaux de compagnie. D’ailleurs, les cas de chiens et de chats contaminés ont été largement couverts par les médias internationaux ces derniers mois. L’inverse, en revanche, reste à prouver. Toutefois, les autorités incitent les propriétaires à la plus grande prudence.

Les chiens et les chats ont nettement contribué au développement du marché de l'assurance animaux. Ils occupent en effet une place particulière au sein des foyers dans le monde entier. Depuis le début de la pandémie, de nombreuses personnes se sont demandé si ces animaux étaient des victimes ou des porteurs potentiels.

Aujourd'hui, les chiens comme les chats sont reconnus comme des espèces sensibles au SRAS-CoV-2. Reste à savoir s'ils peuvent transmettre le Covid-19. En attendant, les propriétaires doivent prendre des mesures préventives pour protéger leur compagnon et leur famille du virus. En effet, la contamination via les poils des animaux n'est pas à exclure.

Des transmetteurs non hôtes ?

Pour l'heure, les vétérinaires comme les épidémiologistes ne sont pas en mesure de déterminer avec précision le temps de survie du SRAS-CoV-2 sur le pelage des animaux. Jusqu'à preuve du contraire, les poils des chiens et chats devraient être considérés comme potentiellement dangereux. Les experts conseillent ainsi d'étendre la distanciation physique aux chiens et chats, surtout face à des personnes étrangères au foyer.


Aux États-Unis, le CDC recommande aux familles de garder autant que possible leurs animaux de compagnie à l'intérieur. Cette démarche permet de limiter au maximum les contacts avec l'extérieur. Les scientifiques invitent par ailleurs à poursuivre les recherches sur la transmission du Covid-19 des humains aux animaux pour mieux comprendre le virus.

De leur côté, les vétérinaires insistent sur les messages de prévention habituels concernant le lavage des mains. En effet, les propriétaires sont amenés à toucher régulièrement la litière ou encore les aliments de leurs animaux. Ils doivent également éviter de se faire lécher au visage.

Une transmission possible de l'humain à l'animal

La communauté scientifique ne dispose pour l'instant d'aucune preuve sur le rôle des animaux domestiques dans la transmission du coronavirus aux humains ou aux autres espèces. Tous les cas recensés jusqu'à présent concernent des chiens et des chats contaminés par des humains.

C'est ce qui s'est produit dans l'État de New York. Deux chats ont présenté des symptômes de la pathologie respiratoire, incluant toux, écoulements nasaux, etc. Ils ont ensuite été testés positifs au Covid-19. Le premier a notamment été contaminé par son propriétaire malade.

Après une revue récente de la littérature scientifique, les spécialistes n'ont trouvé aucune étude permettant d'évaluer les transmissions du virus via les poils, la peau ou la fourrure des canidés et des félidés. Outre le SRAS-CoV-2, les recherches ont pourtant été étendues au SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et au MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient).

En mai dernier, l'OMS a évoqué une possible transmission du virus des animaux aux humains aux Pays-Bas. Deux visons d'élevage auraient infecté deux personnes qui s'occupaient d'eux. Toutefois, ces cas doivent encore être prouvés.