Une étude réalisée par des chercheurs finlandais sur 264 races a permis de comprendre le comportement des chiens anxieux et apeurés. Elle révèle qu’il existe sept types d’anxiété canine. Apparemment, le bruit est l’un des principaux déclencheurs de cet état chez ces animaux de compagnie. Avec leur ouïe fine et très sensible, ils l’appréhendent de différentes façons.

La plupart des propriétaires l'ignorent ou ne sont pas attentifs à l'état émotionnel de leur chien. Pourtant, comme un humain, cet animal peut éprouver de la peur.

Une étude menée par des scientifiques finlandais portant sur 264 races de chiens a d'ailleurs prouvé que les crises d'angoisse peuvent avoir de graves conséquences sur la santé de ces compagnons à quatre pattes. Elle a aussi permis de déterminer la cause exacte des troubles du comportement chez ces animaux.

En souscrivant une assurance chien, le propriétaire se fera rembourser les soins vétérinaires pour son animal malade ou perturbé. Toutefois, mieux vaut prévenir que guérir.

Le bruit est la principale source d'anxiété chez les chiens

L'étude des zoopsychologues finlandais indique que 72,5 % des chiens considérés présentaient des troubles du comportement. La sensibilité au bruit est l'un des traits d'anxiété majeurs observés chez ces animaux. D'ailleurs, ce problème s'aggrave au fil des années. Avec l'âge, l'animal craint notamment les bruits forts (tonnerre, feux d'artifice, etc.).


Les canidés chez lesquels cette sensibilité au bruit se retrouve le plus souvent sont le chien d'eau romagnol, la race mixte et le terrier irlandais à poil doux. En revanche, le Staffordshire Bull Terrier et le Schnauzer nain supportent assez bien le bruit.

Plusieurs signes indiquent qu'un chien a peur, notamment :

  •  Il est méfiant et reste éloigné de la source de peur ; 
  •  Il reste immobile ou au contraire est très agité (tourne sa tête et son corps, renifle le sol, etc.) ; 
  •  Il met sa queue entre ses jambes ou plaque ses oreilles sur son crâne ; 
  •  Sa respiration s'accélère et il halète ; 
  •  Il se lèche les babines et pousse des gémissements ; 
  •  Il salive ou transpire énormément ; 
  •  Il devient agressif et peut mordre.

La peur se manifeste différemment en fonction de la race

L'étude des scientifiques finlandais a porté sur la peur sous toutes ses formes. Ils ont notamment analysé la sensibilité au bruit, l'impulsivité, la crainte des vastes espaces et des hauteurs, la compulsion ainsi que l'agressivité. Les troubles comportementaux liés à la séparation ont également observé.

Les résultats indiquent qu'en général, les femelles sont très craintives tandis que les mâles sont plus impulsifs et agressifs. Ils montrent également que la manifestation de l'anxiété n'est pas la même pour toutes les races.


Dans le détail, le chien d'eau espagnol et de race mixte, le berger allemand ainsi que le Staffordshire Bull Terrier sont ceux qui sont le plus souvent hyperactifs et impulsifs lorsqu'ils sont pris de peur. Les trois premières races peuvent également se montrer particulièrement agressives quand la peur les submerge.

Il en va de même pour le Schnauzer miniature. Enfin, le chien de race mixte, le berger finnois de Laponie et le Border Collie sont susceptibles de faire preuve d'inattention quand ils sont anxieux.

Ces résultats prennent en compte les 13 715 réponses de propriétaires de chiens ayant participé à l'enquête qui a été menée en ligne.