Face à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a décidé la fermeture de toutes les structures rattachées à des associations de défense des animaux. Cette décision, associée aux effets des rumeurs circulant sur la possibilité de transmission du coronavirus des animaux à l’Homme, fait craindre à la SPA des abandons massifs. Le point sur ce sujet.

Le cas du loulou de Poméranie infecté par le coronavirus à Hong Kong a été le centre d'attention des médias internationaux dernièrement. Depuis, maints propriétaires s'interrogent si leurs animaux de compagnie peuvent transmettre la maladie. Les associations de protection animale redoutent ainsi une vague d'abandons.

Pour éviter un tel phénomène, la SPA (Société protectrice des animaux), qui a été contrainte de fermer ses refuges, conformément au plan de lutte contre le Covid-19 établi par le gouvernement, appelle les maîtres à demeurer responsables. Pour ce faire, ils peuvent par exemple souscrire en ligne une assurance animaux, s'ils ne l'ont pas encore fait, afin de protéger au mieux leur bête.

Des conséquences dramatiques

Avec la fermeture des refuges de la SPA, cette dernière estime que le nombre d'adoptions baissera de manière importante. En même temps, les fourrières publiques comme les centres qui récupèrent des animaux en vue d'une réadoption affichent complet.


L'association de protection animale alerte alors sur la situation catastrophique qui risque de se produire si les propriétaires abandonnent leurs animaux de compagnie :

Si une vague massive d'abandons d'animaux de compagnie intervient, cela entraînera une vague d'euthanasie massive dans les fourrières, comme le prévoit la loi française.

L'OMS et l'ensemble des sources scientifiques s'accordent à dire qu'aucun élément ne laisse croire que les animaux domestiques peuvent contracter et propager le Covid-19. Le président de la SPA, Jacques-Charles Fombonne, note donc :

[…] il serait dénué de bon sens et d'humanité d'abandonner son animal pour de fausses rumeurs… Soyons juste, tous ensemble, humains !

Cerner la notion d'adoption responsable

Dans l'optique de libérer des places dans ses refuges, la SPA projette de porter à la connaissance de son public de nouvelles conditions « d'adoption responsable ». Ces dernières seront diffusées sur son site, mais aussi sur ses réseaux sociaux.

Après avoir identifié en amont l'animal qui l'intéresse sur son site, un individu peut téléphoner à l'association. Un entretien s'effectuera alors en vue d'une potentielle adoption. Un rendez-vous peut lui être accordé à l'issue de l'appel.

Sur son site, la SPA rappelle qu'il faut longuement réfléchir avant d'accueillir un animal chez soi. En effet, cet acte implique de lourdes responsabilités (nourriture, frais de vétérinaire, etc.). Ainsi, l'association déconseille d'adopter un animal sur un coup de tête. En outre, elle recommande aux intéressés de choisir un animal qui leur correspond.