Le stress du chien reflète celui de son maître

Une étude se basant sur la quantité de cortisol

Pour mieux comprendre cette influence du stress du propriétaire sur son chien, les chercheurs d’une université en Suède ont analysé le niveau d’anxiété chez 33 bergers des Shetland et 25 Borders collies de compétition ou de compagnie et celui de leurs maîtres (uniquement des femmes).

Cette étude a été effectuée sur deux périodes de l’année, en été et en hiver, et sur des chiens aux modes de vie différents. Elle a permis de mesurer le taux de cortisol dans les cheveux des « maîtresses » et les poils des participants canins.

Le cortisol, également appelé l’hormone du stress, est secrété à partir du cholestérol. Sa concentration dans le sang augmente ainsi avec l’état de tension nerveuse. Cette hormone s’incorpore graduellement dans les cheveux et les poils.


Et les résultats sont sans appel, le niveau de stress des propriétaires déteint sur leurs chiens. À long terme, quand les cheveux des participantes présentaient un taux élevé de cortisol, il en était de même pour les poils de leurs animaux de compagnie, ce qui amène à penser clairement que les propriétaires communiquent leur stress à leurs compagnons à quatre pattes.

Durant cette étude, les participantes ont rempli un questionnaire de personnalité et les chiens ont été munis d’un collier pour suivre leurs activités physiques. Avec les résultats obtenus, les chercheurs ont également conclu que la quantité d’hormone du stress n’était pas affectée par le niveau d’activité.

Dans tous les cas, trop de stress risque de perturber le bien-être des chiens et les frais de vétérinaires risquent rapidement de poser problème pour les propriétaires sans une bonne assurance chien.

Qu’en est-il chez la gent masculine ?

Compte tenu des résultats susmentionnés, les chercheurs souhaitent reproduire cette même étude en travaillant cette fois-ci avec d’autres races, plus précisément des chiens de chasse et des sujets de sexe masculin.

Le but étant de savoir s’il existe une relation entre le sexe du propriétaire et le stress de son animal de compagnie.