La France recense 60 millions d’animaux de compagnie, dont des chiens, des chats, des poissons, etc. Seulement 5 à 6 % d’entre eux sont couverts par un contrat santé. Pour démocratiser ce type de protection, CDA a mis en place le tiers payant pour les animaux domestiques. Le groupe lyonnais a aussi décidé de se lancer sur le marché allemand.

Le marché de l'assurance animaux domestiques est encore peu développé dans l'Hexagone. CDA, qui opère notamment via la marque SantéVet, en détient 50 % de parts. C'est ce qu'indique Jérôme Salord, son PDG. Dans le détail, le groupe revendique 189 000 contrats actifs et un volume d'affaires de 69 millions d'euros. Son taux de croissance annuel s'établit à 15 %.

Après s'être implanté en Espagne et en Belgique en 2017, il a décidé de s'attaquer à l'Allemagne où l'assurance santé pour animaux de compagnie est pratiquement inexistante. Contrairement à ce qui était prévu, son lancement outre-Rhin a toutefois été retardé de 2 ans.


Où le groupe lyonnais en est-il en matière de développement à l'international ?

En Allemagne, le taux de couverture des chiens oscille entre 7 et 9 %. Pire, celui des chats ne s'établit qu'à 1 %. Pourtant, ce pays en compte respectivement 9,5 millions et 15 millions. En guise de comparaison, 80 % des animaux de compagnie sont assurés en Suède. Dans les autres pays nordiques, mais aussi en Irlande et en Grande-Bretagne, l'assurance santé pour animaux domestiques est également répandue.

Pour son développement outre-Rhin, CDA a décidé de miser sur un modèle plus agressif en ouvrant une succursale à Francfort en octobre 2020. Pour les marchés belge et espagnol, en revanche, le service clientèle est resté localisé à Lyon. Il en va de même pour le service commercial.

Les pays étrangers génèrent actuellement 15 % de l'activité de CDA. Ce chiffre est largement inférieur à l'objectif de 50 % que le groupe comptait réaliser en 3 ans, alors qu'il commençait son expansion à l'international.

PayVet : l'avance des frais vétérinaires aux propriétaires d'animaux de compagnie

Actuellement testé auprès de quelques cliniques vétérinaires et clients SantéVet, le service PayVet propose l'avancement des frais vétérinaires aux clients assurés, ainsi qu'une facilité de paiement en 3 fois sans frais pour les factures dépassant 50€. Jérôme Salord note :

Cela avantage le vétérinaire qui a la garantie d'être payé, et le propriétaire qui bénéficie d'une facilité de paiement.

PayVet sera prochainement proposé à l'ensemble des clients de la marque SantéVet, courant 2021.

En parallèle, CDA a lancé Vetolib, une plateforme qui permet aux maîtres d'animaux de prendre des rendez-vous avec un vétérinaire en ligne. 200 cliniques vétérinaires l'ont déjà testée jusqu'à présent. Cette année, le groupe vise 1 000 établissements sur les 6 000 présents en France.