Les frais médicaux des animaux domestiques peuvent impacter sur les économies d’un foyer. Pour réduire ces charges, l’association Vétérinaire Pour Tous a créé un dispositif pour certaines personnes en difficulté. Elle prend en charge les deux tiers de la facture du traitement. Toutefois, quelques associations de défense des animaux ne sont pas de cet avis.

En bref :

  • Les soins médicaux des cliniques pour animaux coûtent généralement chers ;
  • Vétérinaire Pour Tous a créé une aide pour alléger les dépenses de quelques individus ;
  • Ce dispositif concerne les personnes qui disposent d'une allocation RSA, AAH ou Aspa ;
  • L'aide consiste à diviser le paiement des factures en trois parties dont les deux tiers sont payés par l'association.

À Meslay-du-Maine se trouve un dispensaire de soin pour animaux domestiques où une vétérinaire Madeleine Delcourt travaille. Un client y a emmené son chat pour une stérilisation. Bénéficiaire du RSA, l'opération dépassait ses tarifs budgétaires. La clinique a publié une annonce sur les réseaux sociaux permettant au client de bénéficier d'une aide. La vétérinaire s'est occupée de son chat à prix modeste. Les frais sont passés de 170 à 60 euros de réduction .

Une bénévole à Nantes confirme les tarifs coûteux chez les vétérinaires. Elle affirme que certains médecins consultaient un animal domestique en employant plusieurs examens oiseux. D'autant plus, précisait-elle que l'animal n'avait pas de grave blessure.

Vétérinaire Pour Tous propose une aide

En 2021, Vétérinaire Pour Tous a touché une allocation près de 4,5 millions d'euros. Étant donné que l'association est parrainée par le Plan de relance du gouvernement. L'aide dispose des conditions pour que certaines personnes bénéficient de l'allocation. D'ailleurs, le dossier du client à Meslay-du-Maine concordait parfaitement aux caractéristiques requises pour en profiter .

Pour en bénéficier, le foyer ne doit pas payer d'impôt sur les revenus. Ensuite, diverses allocations rentrent dans les conditions pour bénéficier de l'aide comme le RSA, l'AAH ou l'Aspa . Toutefois, d'autres individus peuvent désormais profiter du dispositif depuis le septembre 2022. Il s'agit des SDF et des apprenties boursiers .

Les aides consistent à partager les coûts médicaux. Ainsi, le paiement sera acquitté par trois intitulés différents dont le vétérinaire, l'affiliée et l'association . En revanche, le médecin pour animaux doit être membre de l'organisation et se soumet à réduire ses rémunérations.

Madeleine Delcourt est devenue membre de l'organisation depuis mai 2022. Elle est dans le métier pendant environ 18 ans. Au cours de son parcours, il existait déjà des accords entre la vétérinaire et ses clients. Le remboursement des frais médicaux peut être complexe pour les personnes en difficulté. Pour cela, l'association s'occupe du tiers des coûts de quelques allocataires.

La souscription d'une assurance animaux peut également être la solution pour rembourser les frais médicaux des animaux domestiques.

Les vétérinaires donnent leur avis

Dans une clinique pour animaux, les frais sont souvent couteux à cause de plusieurs traitements donnés aux animaux. Cela concerne les examens, les petites blessures, les opérations et les stérilisations . Pour un foyer modeste, les factures peuvent impacter sur les revenus mensuelles. Toutefois, pour certaines associations de défense des animaux , l'aide n'est pas forcément nécessaire.

Blandine, volontaire dans l'association sauvetage et chats en détresse s'est exprimé à ce sujet :

Ceux qui adoptent des animaux l'assument, et s'assurent de pouvoir payer l'identification et la stérilisation de leur animal avant de l'adopter.

Par contre, elle est en accord avec l'association Vétérinaire Pour Tous si les frais deviennent trop onéreux. Une opération chirurgicale, par exemple, peut coûter dans les 1 500 euros. Elle affirme que dans cette situation, le dispositif est nécessaire. Toutefois, elle insiste que ce n'est pas une affaire de montant mais plutôt une affaire de moralité. D'ailleurs, Blandine interpelle les personnes qui conçoivent à accueillir des animaux domestiques à prendre leur responsabilité.

Madeleine Delcourt, la vétérinaire en Mayenne donne un avis différent concernant l'aide. Pour elle, le dispositif est utile dans certaines situations. Le médecin faisait en sorte que les soins soient toujours accessibles pour ses clients en difficulté. Entre autres, elle a simplifié les remboursements considérant l'aide important .

Elle a continué à appuyer sur le sujet :

On ne va pas regarder l'animal mourir sous prétexte que les gens n'ont pas d'argent, on veut le sauver à tout prix.