Selon une enquête, la majorité des personnes âgées ne prévoit aucune alternative de garde de leur animal à leur décès. Pour pallier ce problème, Vicanis a créé à Tournes (Ardennes) une résidence qui accueille les chiens dans une telle circonstance. Le service tient également compte de l’éventualité où le bénéficiaire se retrouve dans l’impossibilité de s’occuper de son ami canin.

Lancée il y a quatre mois, Vicanis ne dévoile aucune information sur le coût de l'investissement. Elle insiste seulement qu'aucune dette n'a été contractée pour l'ensemble des opérations. Dès 2025, l'établissement espère amortir les capitaux engagés. Dans une échéance plus courte, il vise à dépasser les 800 chiens pris en charge d'ici mai 2022. Les premiers contrats ont été conclus, mais la résidence attend encore son premier pensionnaire et peut en accueillir jusqu'à 60. Sous peu, elle doit tenir une porte ouverte.

Sur le plan des services proposés, un employé a minima assurera les tâches quotidiennes 24h/24. En journée, les éducateurs canins et autres collaborateurs extérieurs organiseront des animations.


Des tarifs variables

D'ailleurs, les journées sont, dans la majeure partie, dédiées aux activités. Tout le périmètre de Vicanis est entouré d'une clôture et les locaux refaits comportent :

  • Une cour de récréation pour se décompresser ;
  • Une aire hydrothérapie ;
  • Un salon de toilettage ;
  • Des salles de rééducation et de dressage canin ;
  • Un espace jeu à l'extérieur et à l'intérieur ;
  • Un cabinet de vétérinaire.

Pour placer son chien dans la structure en cas de décès, le propriétaire contracte une assurance animaux de son vivant. Le DG de l'organisme révèle que la facturation du service dépend de l'âge du client et de son chien. En moyenne, il faut compter mensuellement aux alentours de 30 euros, soit 400 euros annuels, détaille-t-il. D'après Omer Bourret, le tarif le plus élevé chez Vicanis se situe à 62 euros/mois. Celui-ci s'adresse aux chiens de 5 ans, détenus par un maître de 75 ans. Le prix tombe à 6 euros/mois si l'animal et son possesseur sont âgés respectivement de 10 et 60 ans.

Ouverture aux chats dans le futur

Le contrat prévoit des dispositions anticipant une personne âgée, qui ne peut plus prendre soin de son compagnon canin. Ce qui pourrait survenir en cas de perte d'autonomie ou d'invalidité. Si le senior meurt, le tiers de confiance qu'il a choisi avise Vicanis. Avec une voiture spécifique, la société récupère l‘animal et le conduit jusqu'à la résidence.

D'après une étude, sept sur dix des seniors ne possèdent aucune alternative pour s'occuper de leur chien après leur décès. C'est la raison pour laquelle Vicanis a mis en place sa structure d'accueil de qualité pour chien. Un bâtiment installé dans les Ardennes, dans un vieux corps de ferme de Tournes. Omer Bourret déclare :

Une personne sur deux a un animal de compagnie, mais seulement 30 % à 70 ans. Comment se fait-il qu'on arrête d'en prendre au moment de notre vie où ce serait plus profitable ?

À l'avenir, Vicanis proposera aussi l'accueil des chats. L'espace requiert encore quelques réhabilitations, mais est déjà disponible.